Abeille

INSECTE de l'ordre des Hyménoptères qui se distingue par sa toison dense de poils ramifiés, ses pièces buccales broyeuses (parfois modifiées pour laper ou sucer), ses ailes transparentes légèrement veinées, ses pattes arrière généralement larges et aplaties avec des poils rigides servant à collecter le pollen et par son jabot (estomac à miel) qui sert à emmagasiner et à transporter le nectar. La plupart des espèces sont adaptées à la collecte de nectar et de pollen des fleurs. Des quelque 40 000 espèces qui existent sur la planète, on en trouve environ 1 000 au Canada.

Le dard situé à l'extrémité de l'abdomen de la femelle est relié à des glandes à venin. Le dard des abeilles ouvrières (genre Apis) est barbelé et, lorsque l'abeille se retire, il reste implanté déchirant le corps de l'abeille, ce qui cause sa mort. Le dard de la reine est utilisé seulement contre d'autres reines.

Nidification

Au Canada, la plupart des Abeilles à langue courte (dont les halictes) creusent des tunnels dans le sol où elles aménagent des alvéoles d'élevage. Les Abeilles coupeuses de feuilles construisent des alvéoles avec des feuilles découpées avec précision. Les Abeilles charpentières nichent dans des trous creusés dans du bois mort. Certaines espèces fouisseuses du genre Anthophora façonnent des alvéoles d'argile très particulières sous terre. Leurs nids sont semblables à ceux des abeilles du genre Peponapis du Sud de l'Ontario. Chez toutes les abeilles, les femelles approvisionnent les cellules de pollen et de nectar, y déposent un oeuf et laissent les jeunes larves se développer de façon autonome.

Comportement

Les abeilles présentent une grande diversité de modes de vie. La majorité des espèces sont solitaires (p. ex. les Charpentières, les Collètes, les Découpeuses de feuilles, les Fouisseuses) d'autres sont sociales (Bourdons, Mélipones, Abeilles domestiques) et certaines (Abeilles-Coucous) parasitent d'autres espèces d'abeilles. Peu d'espèces sont pleinement sociales (environ 500) c'est-à-dire qu'elles vivent dans des nids communautaires, soignent collectivement le couvain et ont un système de castes. Au Canada, ce groupe comprend les bourdons et l'Abeille domestique ou Abeille mellifère, qui est d'origine exotique (Apis mellifera). Le système de castes et le comportement sont régis par des sécrétions, ou phéromones, qui agissent sur le comportement ou la croissance. Des phéromones servent à marquer les routes vers des sources de nourriture, mais l'Abeille domestique utilise aussi le « langage » de la danse en zig-zag pour communiquer la direction et la distance des sources de nourriture et d'autres ressources.

L'abeille sociale la plus étudiée est l'Abeille domestique. La précision de l'architecture des rayons, l'organisation sociale complexe de la colonie, le miel et la cire qu'elle fournit (voir APICULTURE) ainsi que son efficacité à polliniser les cultures fruitières et semencières en font l'insecte le plus fascinant et le plus utile pour les humains. Elle a été introduite en Amérique du Nord par les colons européens au XVIIe siècle.

Les Bourdons, dont plusieurs espèces sont indigènes de l'Amérique du Nord, sont des abeilles primitivement sociales qui forment des colonies annuelles. Ils sont gros et bien adaptés au climat tempéré et ils abondent dans les régions qui offrent un tel climat. Au Canada, on trouve 42 espèces de bourdons nichant naturellement, dont plusieurs au-dessus du cercle arctique.

Certaines Mélipones forment de grandes colonies. On les trouve surtout dans les milieux tropicaux et semitropicaux. Dans le Nouveau Monde, on les rencontre du Mexique jusqu'en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Ce sont les seules Abeilles mellifères (à part les bourdons) indigènes de l'hémisphère ouest, et les apiculteurs les élèvent depuis des siècles. Elles produisent relativement peu de miel comparativement aux abeilles européennes.

Certaines espèces sont devenues parasitiques d'autres espèces d'abeilles et ont perdu la capacité de collecter la nourriture et d'élever leur progéniture, par exemple les espèces de bourdons du genre Psithyrus. Chez ces espèces, la reine s'établit dans un nid de bourdons et y remplace la reine ou vit à ses côtés. Elle pond des oeufs que les ouvrières hôtes élèvent. Ces abeilles produisent seulement des reines reproductrices et des mâles ou faux-bourdons.

Quelques espèces d'abeilles solitaires, telles que les Abeilles-Coucous, sont aussi parasitiques et déposent leurs oeufs dans le nid d'autres espèces d'abeilles solitaires.