Baie-Comeau

Baie-Comeau, ville du Qc; pop. 23 079 (recens. 2001), 25 554 (recens. 1996), 26 012 (recens. 1991); superf. 338,87 km2; const. en 1937; située sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent, à environ 422 km au nord-est de Québec, à l'embouchure de la rivière Manicouagan. Au début du XXe siècle, la région est encore un immense territoire de chasse et de pêche occupé par les Innus (Montagnais-Naskapis), complètement isolé et sans voie d'accès.

Profitant de sa position géographique avantageuse (baie en eau profonde, rivières avoisinantes au débit important et immenses ressources forestières), le colonel Robert R. McCormick, éditeur du Chicago Tribune, fonde la ville et y construit une papeterie en 1937. On nomme alors la ville Napoléon-Alexandre-Comeau en hommage à un naturaliste bien connu de la Côte-Nord. Au cours des années 50, Baie-Comeau connaît une croissance rapide : la Quebec North Shore Paper Co. prend de l'expansion et rénove son usine de papier, la Reynolds y installe une grande usine d'aluminum en 1958, puis la Cargill Grain Co. y installe des silos à grains en 1960.

La construction d'une route de 448 km reliant les localités de la Côte-Nord en 1960 et la réalisation, entre 1959 et 1979, de barrages hydroélectriques sur les rivières aux Outardes et Manicouagan, stimulent la croissance économique de la ville et de la région. Les installations Manic-Outardes construites par Hydro-Québec alimentent la ville de Québec en électricité. Le barrage Daniel-Johnson (Manic 5), à 210 km au nord de Baie-Comeau, est l'un des plus grands du monde. L'aluminerie s'est agrandie pour devenir la plus importante en Amérique du Nord. De plus, la région est dotée d'un port en eau profonde. Baie-Comeau est aussi la ville natale de l'ancien premier ministre du Canada, Brian Mulroney.