Série télévisée québécoise pour enfants, Bobino a connu un record mondial de longévité (1957-1985) avec plus de 5 000 épisodes. Cette série présentée à la télévision de Radio-Canada aura ainsi marqué plusieurs générations au Québec.

Historique

Guy Sanche, comédien québécois né le 5 juillet 1934 à Hull, crée pour la première fois le 23 mai 1957, le désormais célèbre Bobino. Il choisit lui-même son costume : chapeau melon, gants gris, veste quelque peu rapiécée garnie d'une marguerite à la boutonnière et une canne qui deviendra, au fil des ans, un outil essentiel à son personnage.

Radio-Canada, à cette époque, avait confié à Guy Sanche la mission de présenter les dessins animés diffusés à son antenne. Celui-ci va au-delà de son rôle de présentateur et pour rendre l'émission plus vivante, il improvise et crée même des personnages fictifs qui le soutiennent dans sa présentation; c'est ainsi que naissent les fantômes Gustave et Tapageur (le régisseur et le bruiteur de l'émission), Télécino (le responsable du télécinéma) et le non moins célèbre Camério (la caméra) qui hoche tête pour confirmer ou infirmer certains propos tenus par Bobino. Guy Sanche voit son personnage devenir de plus en plus populaire auprès de la jeunesse québécoise; Radio-Canada, par la voix de son réalisateur Louis Letuvé, décide donc d'engager un scénariste reconnu pour ses émissions pour enfants soit Michel Cailloux. Avec lui, on voit apparaître Bobinette, petite sœur malicieuse de Bobino qui n'a de cesse de jouer de mauvais tours à son grand frère avec sa poire à eau et ses pétards à la farine. D'emblée, elle conquiert elle aussi le jeune public québécois. Durant plus de 27 ans, Michel Cailloux (1931-2012) rédigera plus de 5000 scénarios et dialogues pour la série Bobino. Reconnu pour la qualité exceptionnelle de ses écrits, Michel Cailloux avait été reçu Chevalier de l'Ordre national du Québec, Officier de l'Ordre du Canada et avait été fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres par le ministère de la Culture en France.

Bien que l'émission se veut avant tout divertissante pour les enfants, Bobino (Guy Sanche) et Bobinette (Paule Bayard de 1960 à 1973 puis Christine Lamer (de 1973 à 1985) inculqueront aux tout-petits québécois, des notions de géographie, d'histoire, de sciences naturelles de même que des consignes de sécurité et ce dans un souci constant de bon parler français.

Le développement de l'imagination de l'enfant, la découverte du monde qui l'entoure et le respect de leur jeune auditoire de même qu'un langage soigné ont toujours guidé l'élaboration des émissions faites par Michel Cailloux et Guy Sanche.

L'émission a été présentée de 1957 à 1966 en noir et blanc; 1600 épisodes avaient déjà fait la joie des enfants; l'aventure se poursuivra en couleurs jusqu'en 1985. Le retour de l'école sera ainsi marqué par ce rendez-vous immuable, pour les petits, de 16h00 à 16h30.

C'est en 1983, après 26 années à diffuser quotidiennement l'émission, que Radio-Canada décide de mettre fin à la série. Cependant, le public québécois proteste, écrit et téléphone, fait signer des pétitions et va même jusqu'à une action en Chambre à Ottawa afin que Bobino se poursuive. Il a gain de cause et Bobino continue sa route durant un an et est suivie de reprises par la suite (jusqu'en 1989, en matinée). Jamais une émission pour enfants n'aura connu un tel succès.

L'émission a vu défiler, de par sa durée, plus d'une douzaine de réalisateurs. L'équipe technique a aussi changée au fil des années de même que les décors qui variaient selon les thèmes choisis. Une seule réelle constante, le personnage principal, incarné durant toutes ces années par Guy Sanche. Bobinette, quant à elle, a changé de « manipulatrice » deux fois seulement au cours de son existence soit la voix de Paule Bayard de 1960 à 1973 et celle de Christine Lamer de 1973 à 1985.

Les personnages de Bobino et Bobinette sont tellement populaires qu'on les retrouve à plusieurs événements culturels. C'est ainsi que Bobino participe à l'émission « La Boîte à Surprise » durant la saison 1958-1959. Les deux célèbres personnages présenteront aussi le défilé du Père-Noël en 1965. Ils donneront aussi des spectacles à Québec dans le cadre du Carnaval de Québec en 1973 et 1974 et lors du 25e anniversaire de Radio-Canada, en 1977, ils ont aussi fait partie de La machine à images.

Outre les événements cultures, les célèbres personnages ont aussi participé à des campagnes publicitaires soit pour parler de la sécurité ou encore pour mousser le financement de certains organismes (Unicef, Petits Frères des Pauvres).

Rayonnement

La popularité de l'émission fut telle qu'elle entraîna la mise en marché de multiples produits dérivés. Au début, Léonie Gervais a dessiné des illustrations mettant en vedette les deux personnages principaux soit Bobino et Bobinette; elles étaient alors présentées sous un format de timbre que les enfants pouvaient gagner en envoyant un dessin à Bobino. Puis ces illustrations devinrent des macarons et même des rondelles de hockey à l'effigie des célèbres personnages.

La maison d'édition Héritage a, durant près de 20 ans, offert des albums à colorier, des casse-têtes et des cahiers d'activités dont le thème tournait autour de Bobino. Fait à noter, les deux premiers albums à colorier sont vendus à plus de 500 000 exemplaires, preuve de l'immense popularité de la série.

Par la suite sont nées des bandes dessinées : Le journal fou, fou, fou en 1973 puis Bobino et Bobinette en 1974.

Dès 1983, Michel Cailloux, toujours avec Héritage, a conçu du matériel pédagogique basé sur la célèbre émission : Avec Bobinette, j'apprends à compter (1983), Avec Bobinette j'apprends l'alphabet (1984), tous deux réimprimés en 1991 puis en 1990, Avec Bobinette, j'apprends les formes et Avec Bobinette j'apprends les couleurs.

On a tiré aussi, en 1966, deux disques 33 tours de 7 pouces et de 1964 à 1981, 13 disques 33 tours de 12 pouces. En 1998, on a même fait un disque compact.

Par son aspect pédagogique reconnu, son bon langage et son respect de l'enfant, l'émission Bobino peut sans contredit être considérée comme une série possédant un statut de série culte.