Campagnol

Campagnol est le nom commun donné à plusieurs espèces de RONGEURS de la famille des Muridés, que l'on rencontre seulement dans l'hémisphère Nord. Leur taille varie de 15 à 20 g, chez les campagnols à dos roux (genre Clethrionomys), à 200 g, chez le Campagnol de Richardson (Microtus richardsoni). Leur corps est trapu, leurs pattes et leur queue sont courtes, et leurs oreilles émergent à peine de leur assez longue fourrure.

Répartition et habitat
Le genre Microtus, qui comprend environ 55 espèces, est le plus répandu et le plus varié. Parmi les 12 espèces de ce genre au Canada, on compte le Campagnol sylvestre, le Campagnol des prairies, le Campagnol chanteur, le Campagnol montagnard, le Campagnol de Townsend, le Campagnol nordique, le Campagnol longicaude, le Campagnol des rochers, le Campagnol à joues jaunes et le Campagnol d'Oregon. Le Campagnol des champs (M. pennsylvanicus) se rencontre partout au Canada, dans les prairies, dans les FORÊTS et dans la TOUNDRA du bas Arctique. Les espèces de campagnols à dos roux, abondantes en forêt, se trouvent aussi dans les prairies et dans la toundra à l'ouest de la baie d'Hudson. Le Phénacomys (Phenacomys intermedius), qui habite la FORÊT BORÉALE, est rare. Le Campagnol des armoises (Lagurus curtatus) vit uniquement dans les prairies sèches du Sud-Ouest de la Saskatchewan et du Sud-Est de l'Alberta.

Reproduction et développement
Plusieurs espèces de campagnols font des sentiers très visibles et construisent des nids herbeux au-dessus du sol. Ils demeurent actifs sous la neige et s'y reproduisent parfois. Les femelles de plusieurs espèces deviennent fertiles tout de suite après la mise bas et ont des portées à intervalles rapprochés. Elles donnent parfois naissance à deux ou trois portées l'été même de leur naissance. Les campagnols survivent rarement à plus d'un hiver. Chez plusieurs espèces, les populations varient selon des cycles d'abondance et de rareté, qui culminent tous les trois ou quatre ans.

Relations avec les humains
Les campagnols peuvent causer des pertes importantes aux cultures de foin et de CÉRÉALES, en plus d'endommager les arbres fruitiers et les arbustes ornementaux.