Coléoptères

Les Coléoptères (du grec, ailes en étui) sont un ordre d'INSECTES qui est en fait le plus grand ordre d'organismes vivants. Ils vivent dans une grande variété d'habitats terrestres et aquatiques et exploitent un ensemble diversifié de ressources alimentaires. De trois millions à dix millions d'espèces d'Insectes habitent la planète, dont 30 p. 100 à 40 p. 100 sont des Coléoptères. Au Canada, on en déjà rapporté 6750 espèces, et l'on estime à 2400 le nombre d'espèces encore non répertoriées. Parmi les 143 familles reconnues de Coléoptères, 112 sont connues au Canada, représentant les 4 sous-ordres d'espèces modernes : les Archostémates, les Myxophages, les Adéphages et les Polyphages.

Les Coléoptères familiers incluent les scarabés (symbole sacré de l'Égypte ancienne), les charançons, les cicindèles, les carabes, les méloés, les hannetons et les chrysomèles. Les Coléoptères sont bien représentés parmi les FOSSILES, les plus anciens remontant au permien supérieur (il y a 256 millions d'années à 250 millions d'années). Des représentants des quatre sous-ordres actuels ont été trouvés dans des dépôts du trias inférieur (il y a 250 millions d'années à 244 millions d'années). Il est difficile de définir précisément un groupe aussi diversifié, mais la plupart des Coléoptères partagent les caractéristiques suivantes.

Reproduction et développement
Ils subissent une métamorphose complète, c'est-à-dire caractérisée pas la succession d'un oeuf, d'une larve, d'une nymphe ou pupe et d'un adulte, aux traits distinctifs.

Morphologie
Les larves et les adultes ont généralement des pièces buccales broyeuses. Les adultes ont deux paires d'ailes. Les ailes antérieures durcies et cornées (élytres) se juxtaposent parfaitement en suivant une ligne droite sur l'animal au repos et recouvrent les ailes postérieures membraneuses fonctionnelles. Chez certaines espèces, les ailes membraneuses sont réduites ou absentes. Le corps de l'adulte est généralement dur; les antennes variant de très courtes à très longues comptent normalement 11 segments ou moins. Le premier segment du thorax est articulé librement, et sa plaque dorsale élargie ressemble à un bouclier. Leur taille varie entre 0,25 mm et plus de 10 cm.

La plupart des espèces canadiennes sont brunes ou noires, mais une très grande gamme de couleurs et de motifs sont possibles. Leurs couleurs peuvent résulter de l'interaction de la lumière avec la microstructure superficielle de la cuticule (revêtement cireux), ce qui produit des verts et des bleus métalliques, ou de la présence de pigments dans la cuticule, ce qui donne des oranges, des rouges, des jaunes et autres couleurs.

Répartition
Le nombre d'espèces de Coléoptères diminue considérablement avec la latitude : seulement 300 à 400 espèces habitent l'Arctique canadien. Au Canada, cet ordre d'Insectes n'est vraisemblablement pas le plus diversifié, mais ses représentants occupent des habitats extrêmement variés et se rencontrent partout, sauf dans les îles arctiques les plus nordiques du Canada.

Régime alimentaire
Étant donné que leur mobilité est souvent limitée, l'habitat des espèces est souvent défini par la présence de leur ressource alimentaire. Les espèces de plusieurs familles sont principalement phytophages, c'est-à-dire qu'elles se nourrissent de matière végétale. Plusieurs sont prédatrices, se nourrissant d'Invertébrés. D'autres sont parasites ou parasitoïdes, certaines parasitant des Vertébrés. Plusieurs espèces se nourrissent de charognes, d'excréments ou de pollen. Les larves et les adultes de certaines espèce utilisent la même ressource, mais dans certains cas, les larves ont des habitudes remarquablement différentes des adultes qui utilisent une autre ressource ou ne se nourrissent pas.

Relations avec les humains
Les Coléoptères ont une très grande importance économique, puisqu'ils incluent plusieurs des espèces d'Insectes les plus nuisibles (voir INSECTES NUISIBLES) que l'on connaisse. Plusieurs espèces ravagent les produits domestiques ou entreposés (par exemple l'Anthrène des tapis, diverses espèces de ténébrions et la Calandre des grains). Les espèces phytophages ravagent les plantes cultivées, et il en existe qui s'attaquent pratiquement à toutes les CULTURES. Les perceurs de bois s'attaquent à presque toutes les espèces d'ARBRES et d'arbustes (par exemple les scolytes, le Bupreste du pommier et la Saperde du peuplier).

D'autres espèces sont des vecteurs de maladie : la maladie hollandaise de l'orme est causée par un champignon transmis par le Scolyte de l'orme. Les Coléoptères s'attaquent rarement directement aux humains et aux animaux domestiques. Dans de rares cas cependant, des animaux domestiques comme les chevaux peuvent mourir après avoir ingéré du foin contenant des méloés, dont plusieurs espèces contiennent une toxine qui provoque des plaies au contact avec la peau.

Certaines espèces sont bénéfiques. Plusieurs coléoptères prédateurs se nourrissent d'Insectes nuisibles, par exemple les coccinelles dont certaines ont été introduites comme agents de lutte biologique contre les PUCERONS et les COCHENILLES qui s'attaquent aux cultures. Des familles telles que les Carabidés et les Staphylinidés contiennent des centaines d'espèces qui se nourrissent d'Insectes nuisibles et qui limitent ainsi leurs populations.

Certaines espèces que l'on considère grandement bénéfiques à un stade de leur vie peuvent être nuisibles à un autre stade (par exemple les larves de certaines espèces de méloés se nourrissent d'oeufs de sauterelles (voir CRIQUET), mais les adultes phytophages ravagent les LÉGUMINEUSES et d'autres plantes). D'autres espèces de Coléoptères ont une importance considérable comme pollinisateurs ou aident à la décomposition d'organismes morts ou de déchets organiques.