Éperlans

Les éperlans forment une famille (Osméridés) de petits Poissons iridescents de la classe des Ostéichthyens, que l'on trouve dans les mers côtières, les cours d'eau et les lacs de l'hémisphère Nord. Dans le monde, on en connaît 6 genres qui comprennent 11 espèces nommés et 2 ne portant pas encore de noms. Au Canada, on en compte 6 genres qui incluent 9 espèces. On rencontre l'Éperlan arc-en-ciel et le Capelan sur les 3 côtes; l'Éperlan à petite bouche, sur la côte arctique et son bassin hydrographique; l'Éperlan nain, dans les lacs du Québec et du Nouveau-Brunswick; et les autres espèces, sur la côte du Pacifique et son bassin hydrographique. Certaines espèces d'éperlans sont marines, d'autres sont dulcicoles et d'autres encore vivent dans la mer et fraient en eau douce (anadromes). Leur nom vernaculaire anglais « smelt » provient de leur forte odeur caractéristique rappelant celle du concombre.

Description

Les éperlans ont une forme et des nageoires semblables à ceux d'un SAUMON mince, mais ils n'ont pas la minuscule structure triangulaire que possèdent les Salmonidés, juste au-dessus des nageoires pelviennes. Comme les saumons, les éperlans sont pourvus d'une petite nageoire adipeuse (gras) sur le dos, juste devant la nageoire caudale. Les éperlans mesurent rarement plus de 41 cm.

Reproduction
À l'époque de la fraie, des tubercules se développent sur les écailles et les nageoires du mâle et lui permettent de rester en contact avec la femelle pendant la fertilisation des oeufs sur le sable ou le gravier. La membrane des oeufs tombe et l'oeuf, rendu adhésif, colle au fond. La fraie a lieu au printemps ou à l'automne, et les oeufs sont laissés sans surveillance.

Importance biologique
Les éperlans sont excellents à manger et ils sont recherchés par les pêcheurs qui les capturent à la ligne sur la glace, à l'épuisette, à la seine ou au filet maillant pendant la fraie et au chalut à des fins commerciales. Ils constituent également une source importante de nourriture pour plusieurs espèces animales dont la Morue franche, le Béluga et les oiseaux aquatiques. Le fameux Eulakane était et est encore utilisé par les autochtones de la côte Ouest de la Colombie-Britannique comme nourriture, particulièrement pour son huile nutritive. Autrefois on s'en servait aussi comme chandelle. La plupart des jeunes Éperlans mangent du PLANCTON et les adultes de certaines espèces (par exemple l'Éperlan arc-en-ciel) se nourrissent de petits Poissons et de Crevettes.