Quelques tribus autochtones, en particulier celles de la côte Nord-Ouest, ont pratiqué l'esclavage dans ce qui est aujourd'hui le Canada. L'esclavage par les Européens commence peut-être avec l'explorateur portugais Gaspar Corte-Real, qui asservit 50 hommes et femmes autochtones en 1500 à Terre-Neuve. Les Français amènent des esclaves noirs dès 1608. Le premier esclave transporté directement d'Afrique est vendu en 1629. Les bases légales de l'esclavage sont établies en Nouvelle-France au cours des années 1689 à 1709 et, en 1759, on y enregistre 3604 esclaves, dont 1132 esclaves noirs. Alors que les Français préfèrent les panis (les Autochtones, du nom Pawnee, un peuple de nature souvent docile), les colons anglais font venir des esclaves africains. L'esclavage se répand rapidement après 1783, les Loyalistes amenant leurs esclaves avec eux. Le nombre d'esclaves ne sera toutefois jamais élevé, car l'esclavage est mal adapté à l'agriculture et au commerce qui se pratiquent au Canada, et la plupart des Loyalistes noirs qui s'installent en Nouvelle-Écosse immédiatement après la Guerre de l'Indépendance américaine sont libres. L'esclavage demeure légal en théorie presque partout au Canada jusqu'à son abolition dans tout l'Empire britannique en 1834 (loi de 1833), bien que, dans les faits, l'esclavage décline rapidement après 1793, lorsque John Graves Simcoe met en doute sa légalité dans le Haut-Canada. La loi du Haut-Canada visant à abolir l'esclavage n'affranchit cependant aucun esclave, puisqu'elle ne propose que leur émancipation graduelle.

Au Canada, les esclaves travaillent en général comme serviteurs personnels ou sur les quais. Quelques colons possèdent beaucoup d'esclaves, mais avoir plus de 20 esclaves est considéré comme inhabituel. Une telle situation rend la lutte contre l'esclavage beaucoup plus simple que dans les économies axées sur les plantations, où leur travail a une valeur considérable. L'attaque la plus efficace et la plus soutenue contre l'esclavage vient du Nouveau-Brunswick en 1800, où Ward Chipman prépare une déclaration légale, historique et morale particulièrement minutieuse contre l'esclavage. En général, l'esclavage n'est pas dur physiquement, surtout à l'Île-du-Prince-Édouard, bien qu'on ait signalé des cas de punition sévère et de nombreuses annonces demandant le retour d'esclaves en fuite. Le « Chemin de fer » clandestin aide des esclaves fugitifs à passer au Canada avant l'abolition de l'esclavage aux État-Unis durant la Guerre de Sécession. Au Canada, le dernier esclave affranchi est décédé à Cornwall, en Ontario, en 1871.