Fort Chipewyan, localité non const. dans la municipalité régionale de Wood Buffalo de l'Alb.; pop. 41 466 (recens. 2001), 35 213 (recens. 1996); superf. 63 400,51 km2. Le fort est construit en 1788 par Roderick Mackenzie, cousin d'Alexander MACKENZIE, pour le compte de la COMPAGNIE DU NORD-OUEST (CNO). Situé au carrefour du réseau hydrographique du FLEUVE MACKENZIE (rivières ATHABASCA, DE LA PAIX et DES ESCLAVES), il devient une base pour l'exploration du Nord et de l'Ouest et un entrepôt du commerce florissant des fourrures. Paradis du commerce des fourrures, le fort Chipewyan est la scène de la lutte acharnée que se livrent la CNO, la COMPAGNIE XY et la COMPAGNIE DE LA BAIE D'HUDSON (CBH) et qui se termine par la prise de contrôle du commerce des fourrures par la CBH en 1821. L'importance de son rôle dans ce domaine diminue avec l'arrivée des bateaux à vapeur (le SS Grahame est construit au fort Chipewyan en 1882-1883).

Les Oblats de Marie-Immaculée y fondent une mission en 1851, suivis des Anglicans en 1874. En 1898, la Police à cheval du Nord-Ouest y établit un poste et le traité no 8 y est signé en 1899. Le plus ancien établissement permanent de l'Alberta, Fort Chipewyan, devient un point de convergence dans le cadre des études sur le projet du delta des rivières de la Paix et Athabasca après la construction du barrage W.A.C. Bennett.

Inaccessible par la route, la communauté locale dépend, pour sa subsistance, du trappage et de la pêche, suppléés par l'emploi dans les usines de traitement de sables pétrolifères à proximité et dans le PARC NATIONAL WOOD BUFFALO. Le 1er avril 1995, la communauté est incluse dans la fusion de la ville de FORT MCMURRAY et du district constitué no 143 (auparavant les parties nord et centrale du district constitué no 18) pour former la municipalité de Wood Buffalo.