Gordon V. Thompson Music

Gordon V. Thompson Music. Maison d'édition musicale, de distribution et de vente au détail de Toronto, fondée en 1932. Elle fut précédée du Revival Publishing Bureau de Gordon V. Thompson (1909) et de la Thompson Publishing Company (1911), dont la firme amér. Leo Feist Ltd. avait fait l'acquisition en 1919 tout en laissant la gérance à Thompson. Feist fut annexée à son tour à la Radio Music Co., propriété de la NBC, et ce nom fut adopté au Canada en 1930. Lorsque NBC trouva avantageux de dissoudre la compagnie, Thompson acquit la succursale canadienne (1932), tout en laissant pour quelque temps des actions au CP et à l'Associated Screen News. La compagnie fit affaire à l'édifice Heintzman sur la rue Yonge (1919-47) puis occupa un emplacement du centre-ville sur la même rue avant de s'installer finalement sur l'avenue Birch. Après sa vente à la Canada Publishing Corporation en 1984, Gordon V. Thompson Ltd. changea sa raison sociale en Gordon V. Thompson Music, qui devint à son tour une division de Warner/Chappell Music Canada en 1990.

Après 1932, Thompson continua à distribuer le catalogue de chansons populaires de Feist et devint distributeur de l'importante firme amér. Carl Fischer Inc. Un des rares marchands de musique au Canada qui ait bâti une entreprise prospère au cours des années de la dépression, il dut une grande partie de son succès à sa perspicacité pour « dénicher un succès » et à sa sensibilité aux goûts du jour. En outre, il cultiva les contacts avec le milieu musical : il fut cofondateur du festival de musique Kiwanis de Toronto et s'intéressa activement au Canadian Bureau for the Advancement of Music. Thompson contribua de façon significative à la promotion des carrières de vedettes country tels Wilf Carter, Hank Snow et Don Messer. Il mit sur le marché sa propre chanson « Quintuplets' Lullaby » lorsque les jumelles Dionne firent les manchettes, et acquit le droit d'auteur des paroles anglaises de Weir pour l'« Ô Canada », version qui devait être la plus généralement acceptée. (Thompson autorisa largement d'autres éditeurs à publier le texte de Weir dans des recueils de chansons et offrit finalement son droit d'auteur au gouvernement du Canada pour 1 $. Voir aussi Hymnes national et royal.)

Le succès de Thompson comme éditeur de chants patriotiques survint lors de la Première Guerre mondiale dans la période antérieure à l'entrée des États-Unis dans le conflit, alors que le Canada y participait déjà. Les éditeurs amér. n'avaient donc pas commencé à investir dans cette manie des chants de guerre. Thompson répéta cet exploit au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Il acquit les droits pour l'Amérique du Nord de « There'll always be an England » (dont il se vendit 130 000 exemplaires) et lança deux chansons canadiennes qui furent très populaires auprès des Alliés : « Carry On » d'Ernest Dainty (écrite en 1928 mais qui ne devint un succès qu'avec la guerre) et « You'll Get Used to It » de Freddie Grant. Ses copyrights les plus profitables en temps de paix furent ceux de « The Blue and White » et de « CA-NA-DA » de Gimby (1967).

Au cours des années 1930, la firme avait commencé à publier du matériel pédagogique, entre autres, des manuels pour l'étude de la musique vocale et chorale, pour harmonie et pour orchestre. Pour usage scolaire et social, Thompson publia en recueils des adaptations canadiennes de chansons sociales américaines (Canada Sings, 1935; Merrily We Sing, 1935; Sociability Songs, 1937) en plus de Northland Songs de J.M. Gibbon (1936, 1938), Canada in Song (avec Leslie Bell, 1941) et Pioneer Songs of Canada (avec Irvin Cooper, 1941). Les Dominion Piano Class Books (imprimés pour la première fois en 1935) de Margery M. et Peter C. Kennedy, la série de manuels Youthful Voices de Don Wright (1940, 1964), les ouvrages théoriques de Frederick J. Horwood et la collection Let's Explore Music dirigée par G. Roy Fenwick et Richard Johnston sont autant de publications didactiques qui furent largement utilisées. Thompson commença à publier des compositions de Gena Branscombe en 1930, de Carmen Lombardo en 1932, d'Ernest MacMillan en 1934, de Percy Faith en 1939, de Leslie Bell en 1941, d'Ernest Seitz en 1942 et de Wishart Campbell en 1943. Sous la direction de John Bird, la firme produisit Canada Is... Music avec cahiers d'élèves et de professeurs et enregistrements englobant les classes élémentaires I à VIII, ainsi que des cahiers pour jeunes enfants, entre autres, Move, Sing, Listen, Play de Donna Wood, Come On Everybody, Let's Sing! de Lois Birkenshaw-Fleming, Chansons pour s'amuser et Chansons pour s'amuser... encore! d'Ada Vermeulen. Les publications à l'usage des conservatoires incluent Materials of Western Music de William G. Andrews et Molly Sclater, More Than Teaching d'Earle Moss et de nombreux livres d'apprentissage du piano par Boris Berlin.

Vers 1950, la compagnie entreprit l'édition d'oeuvres de plus grande envergure signées de compositeurs comme Archer, Bissell, Champagne, Robert Fleming, Freedman, Morawetz, Ridout, Somers, Walter, Willan et autres. Dans les décennies suivantes s'ajouta notamment l'édition d'oeuvres chorales de Louis Applebaum, Srul Irving Glick, Derek Holman, David Ouchterlony, Nancy Telfer, Ruth Watson Henderson et de musique pour piano d'Alexina Louie. Le volumineux catalogue de chant choral comporte la collection des Festival Singers du Canada (changée plus tard en collection des Elmer Iseler Singers), la collection du Toronto Children's Chorus Choral (éditée par Jean Ashworth Bartle) et la collection du Thompson Youth Choir (éditée par Robert Cooper). Parmi les autres publications figurent The Catholic Book of Worship (1972) et la reconstitution par Ridout de Colas et Colinette de Quesnel (1963, publiée en 1974). L'impression des publications de Thompson a été faite par la W.R. Draper Co. de Weston, Ont.; des numéros de cotage n'ont pas été utilisés.

Au début des années 1950, la firme lança des enregistrements sonores sur l'étiquette Gavotte (voir Edward B. Moogk), mais la musique imprimée demeura sa priorité. La compagnie fut distributrice canadienne de firmes telles que Big Three Music Corp., Bourne Inc. et du catalogue de matériel en location de G. Schirmer, toutes trois de New York, et de Montgomery Music de Buffalo.

À la mort de Thompson en 1965, John C. Bird devint prés. de la compagnie (alors membre de CAPAC) et de ses subsidiaires, Chanteclair Music (affiliée à la SDE Canada) et G.V. Thompson Inc. de Niagara Falls, N.Y. À sa retraite en 1988, Bird demeura au service de la firme comme conseiller.