Gratien Gélinas, homme de théâtre (né le 8 décembre 1909 à Saint-Tite, Qc; décédé le 16 mars 1999). Acteur, metteur en scène, producteur, dramaturge, cinéaste, scripteur pour la télévision, traducteur-adaptateur (Rita Joe, de George Ryga, 1969), Gélinas a donné ses bases au théâtre québécois contemporain. En 1937, il crée à la radio le personnage et les monologues de Fridolin, gamin montréalais déluré et malicieux, à partir desquels se conjuguent, se développent les revues annuelles Fridolinons (1938-1946), publiées sous le titre de Fridolinades à partir de 1980 (4 vol.). Ces spectacles professionnels, à la fois légers et engagés (contre la misère, la guerre), sont composés de musique, danse, mime, chansons, tableaux burlesques, saynètes réalistes, parodies de la vie sociale et de ses représentations.

Tit-Coq (1948), drame en trois actes né des Fridolinades, est l'histoire d'un conscrit en chômage, d'un militaire exilé en Angleterre et jamais vraiment rapatrié, d'un bâtard qui refuse d'engendrer d'autres bâtards. Sa rage solitaire, impuissante, contraste avec la chaleur et les couleurs d'une famille canadienne-française campagnarde où il séjourne, où il aime. Tit-Coq triompha partout au Canada, malgré son échec à Broadway. Un simple militaire, de Marcel DUBÉ, s'en inspire. Bousille et les justes (1959), est plus forte et plus complexe que Tit-Coq. Bousille, orphelin un peu demeuré, sert de domestique et de bouc émissaire à une famille d'entrepreneurs véreux, hypocrites, représentants typiques des parvenus choyés par le régime de Maurice DUPLESSIS. Hier, les enfants dansaient (1966) est une étude plutôt conventionnelle des tensions familiales provoquées par le débat politique entre Ottawa et Québec, l'indépendantisme et le fédéralisme. La Passion de Narcisse Mondoux (1987) est une décevante enfilade de jeux de mots sur la vieillesse et l'amour.

Gélinas travailla à l'occasion pour le FESTIVAL DE STRATFORD et pour la télévision. Il fonda en 1957 et dirigea jusqu'en 1976 la Comédie-Canadienne. Il présida la Société de développement de l'industrie cinématographique canadienne (1969-1978). Ecrivain scénique polyvalent, il a travaillé à l'intérieur d'une tradition culturelle populaire tout en la transformant. Une de ses petites-filles, Anne-Marie Sicotte, a publié une biographie utile de Gratien Gélinas. La Ferveur et le doute (2 vol., 1995, 1996), reprise en abrégé dans Gratien Gélinas du Naïf Fridolin à l'ombrageux Tit-Coq (2001).