Grue blanche d'Amérique

La GRUE blanche d'Amérique (Grus americana), de presque 1,5 m de hauteur, est le plus grand Oiseau d'Amérique du Nord. L'adulte peut peser 7,5 kg et avoir des ailes de 2,2 m d'envergure. Son plumage blanc pur, ses ailes à bout noir, ses longues pattes noires, ses marques semblables à des moustaches noires et sa calotte rouge lui donnent une allure impressionnante. Au cours de leur premier été et de leur premier automne, les jeunes sont principalement cannelle et blancs. Après un an, ils sont presque indiscernables des adultes.

Population

La Grue blanche d'Amérique, une espèce indigène de l'Amérique du Nord, est officiellement considérée comme un ANIMAL EN VOIE DE DISPARITION. En 1941, il restait seulement 15 individus migrateurs sauvages. On établit alors des mesures de conservation, une gestion conjointe des services canadien et américain de la faune et on mit sur pied d'autres organismes de conservation. En 1994, 133 individus sauvages, incluant huit juvéniles, migrèrent de leur unique aire de nidification dans le PARC NATIONAL WOOD BUFFALO vers leur aire d'hivernage dans le Aransas National Wildlife Refuge, sur la côte du Texas. Entre 1990 et 1995, le nombre de couples nicheurs passa de 28 à 45 dans le parc Wood Buffalo. Ils faisaient l'objet d'un suivi de la part des biologistes du Service canadien de la faune. Entre 1975 et 1988, un petit nombre d'oeufs excédentaires furent retirés des nids de Grue blanche d'Amérique et placés dans des nids d'une sous-espèce de Grue du Canada, G. canadensis tabida, en Idaho. Les parents adoptifs couvèrent les oeufs et élevèrent les oisillons. On espérait que ces Grues blanches d'Amérique se reproduiraient avec les autres individus de leur espèce et formeraient une nouvelle population capable de se reproduire. Malheureusement, elles ne formèrent pas de couple et n'élevèrent aucun petit.

On essaie actuellement d'introduire des Grues blanches d'Amérique élevées en captivité dans le centre de la Floride afin d'établir une nouvelle population non migratrice. Depuis 1992, on a lâché des juvéniles, et 15 grues vivent présentement dans leur nouvel habitat. Certaines des grues lâchées ont formé des couples et, si tout va bien, quelques-unes pourraient se reproduire. Deux populations viables et géographiquement distinctes réduiraient grandement le danger d'extinction de l'espèce.

Nidification

La Grue blanche D'Amérique niche et élève ses petits dans des tourbières et des marais de scirpes inaccessibles. Certaines années, le climat sec détruit les nids et les sites d'alimentation. Les Loups tuent parfois quelques jeunes, et seulement quelques juvéniles entreprennent ainsi la migration de 3900 km avec leurs parents.

Pendant le trajet, les grues rencontrent des dangers comme les lignes de transport d'électricité, particulièrement lorsqu'elles volent à basse altitude dans de mauvaises conditions météorologiques. Elles passent l'hiver à s'alimenter et à se reposer. Vers la fin de mars et le début d'avril, elles entreprennent leur migration vers le Nord. Elles arrivent pendant la dernière semaine d'avril.

Elles pondent deux oeufs (rarement un ou trois) dans un grand nid fait de scirpes. Les deux parents incubent les oeufs, et des oisillons brun-rouge éclosent après 29 ou 30 jours. Habituellement, un seul petit survit.