Incendies

En 2010, le film Incendies, écrit et réalisé par Denis VILLENEUVE prend l'affiche, inspiré de la pièce de Wajdi MOUAWAD, coproduction Canada- France et tourné à Montréal et en Jordanie. Le film raconte la bouleversante quête de jumeaux (fille et garçon) , jeunes adultes qui se voient remettre, après le décès de leur mère, deux lettres destinées l'une à leur père (qu'ils croyaient décédé), et l'autre à leur frère (dont ils ignoraient l'existence). La jeune femme partira donc à leur recherche en compagnie du notaire, dans un pays non nommé du Moyen- Orient (que l'on présume être le Liban). Le frère, réticent au départ, ne tardera pas à les rejoindre. S'en suivra un long voyage incertain, dans un pays en guerre ou qui s'en relève, voyage tissé autour d'un fil conducteur qui sera la reconstruction de la vie de leur mère, femme froide et distante. Le dénouement apportera alors toute la lumière sur la violence et le désespoir, mais aussi sur le courage qu'aura porté sur ces épaules la frêle, mais combien forte, Nawal.

Avec une distribution des plus réussie, on retrouve Mélissa Désormeaux-Poulin dans le rôle de Jeanne, Maxim Gaudet, acteur fétiche de Denis Villeneuve, dans le rôle de son frère jumeau Simon, Rémy Girard, le notaire, et la très touchante Lubna Azabal dans le rôle de la mère (prix de la meilleure actrice, Festival de Abu Dhabi).

Incendies a fait l'unanimité partout dans le monde (étant distribué dans plus de trente pays) et a remporté de nombreux prix internationaux. Citons entre autres, des honneurs aux festivals de Vienne, Toronto, Vancouver et Halifax. Les prix du meilleur public, meilleur scénario et prix du jury des jeunes à la Semaine du cinéma international de Valladolid (Espagne), le prix du public du Festival international du film francophone de Namur (Belgique), le Grand prix du jury, Festival du film de Varsovie, meilleur film de l'Association des critiques de cinéma de Toronto. En janvier 2011, on annonçait sa nomination pour un Oscar, catégorie meilleur film étranger. De plus, en mars 2011, le film s'est vu décerné huit prix Génie dont ceux du meilleur film, meilleure réalisation, meilleure adaptation, meilleure interpète féminine (Lubda Azabal), meilleure direction photo (André Turpin), meilleur montage (Monique Dartonne), meilleur son d'ensemble et meilleur montage sonore. Quant aux prix Jutra 2011, le film s'est vu décerné 8 prix, c'est-à-dire meilleur film, meilleure réalisation, meilleure actrice (Lubna Azabal), meilleur scénario, meilleure direction de la photographie, meilleure direction artistique, meilleur son, meilleur montage, meilleurs costumes.