Les Inuits de l'ÎLE BAFFIN occupent le nouveau territoire du NUNAVUT et la plus grande île de l'ARCHIPEL ARCTIQUE et présentent des diversités régionales considérables tant au plan des dialectes que de la culture. Ceux de l'extrême nord appartiennent au groupe des INUITS IGLULIK, qu'on trouve aussi sur le continent. Les autres groupes, souvent classés dans la même catégorie et appelés Inuits du Sud de l'île Baffin, sont concentrés le long de la côte accidentée de l'Est, notamment dans le détroit de Cumberland et la baie de Frobisher, et le long de la rive Nord du détroit d'Hudson. Ces derniers présentent des caractéristiques culturelles semblables en plusieurs points à celles des INUITS DU LABRADOR qui habitent l'autre rive du détroit d'Hudson, qu'ils traversent fréquemment pour s'adonner au commerce.

Les Inuits de l'île Baffin ont des contacts avec le monde extérieur dès 1576, quand Martin FROBISHER fait du commerce avec les Inuits et kidnappe l'un d'entre eux dans la baie qui porte maintenant son nom. D'autres conflits surviennent lors de son expédition de 1577. Pendant tout le XVIIIe siècle et le début du XIXe siècle, les Inuits habitant la côte Sud font à l'occasion du commerce avec des navires d'exploration et d'approvisionnement européens qui s'arrêtent brièvement avant de continuer leur route vers la baie d'Hudson. Plus au nord, les Inuits du détroit de Davis n'ont de contact d'importance avec des étrangers qu'après 1820, lorsque les baleiniers écossais et américains commencent à se rendre chaque année dans l'île Baffin à travers les denses champs de glace dérivant depuis l'Ouest de la baie de Baffin.

La culture matérielle des Inuits est modifiée considérablement par l'augmentation du volume des biens de commerce, dont les armes à feu, et par les grandes quantités de bois récupérées des naufrages qui sont fréquents dans la région. Les contacts avec des Européens se multiplient vers la fin du XIXe siècle lorsque les chasseurs de baleines commencent à établir des ports permanents sur les côtes. Même si les Inuits semblent assez bien accueillir le commerce régulier et le travail occasionnel qu'il leur procure, on pense toutefois que leur population a décliné rapidement à cause des changements de régime alimentaire et des maladies apportées par les Européens.

Après le déclin de la chasse commerciale à la baleine au début du XXe siècle, les Inuits de l'île Baffin se tournent de plus en plus vers le piégeage du renard pour satisfaire leur dépendance des produits de fabrication européenne. Depuis les années 50, les Inuits sont devenus plus sédentaires et vivent en permanence dans des localités plus modernes comme IQALUIT (Frobisher Bay), centre de communications et agglomération la plus importante de l'île. L'une des agglomérations les plus connues de l'île est CAPE DORSET, maintenant reconnue dans le monde entier pour les sculptures en stéatite, les gravures et les dessins de ses artistes inuits.

Voir aussi AUTOCHTONES : ARCTIQUE.