Bernard Jean

(Joseph Christian) Bernard Jean. Hautboïste, professeur, chef d'orchestre (Kénogami, auj. Jonquière, Québec, 21 septembre 1948). Premier prix hautbois (CMQ) 1968, premier prix hautbois (Cons. de Paris) 1970, premier prix musique de chambre (ibid.) 1971. Il étudia au CMQ le piano avec Hélène Landry (1962-63) et le hautbois avec Réal Gagnier (1962-66) et Jacques Simard (1966-68). Lauréat (1966) du festival-concours des JMC et des Concours de musique du Canada, il fut cor anglais à l'Orchestre symphonique de Québec (1966-68) et fit une tournée JMC (1967-68). Boursier du CAC, il se perfectionna avec Étienne Baudo au Cons. de Paris (1968-71). Il joua en récital à Paris et (1969) à Nice et, en 1971, il étudia au camp musical international de Pécs, Hongrie, et se joignit au Quatuor français de musique de chambre pour des concerts au Festival Loewenguth. De retour à Québec (1971), il fut nommé hautbois solo à l'OS de Québec (1972-73) et prof. de hautbois (1972-75) à l'Université Laval et au Cons. de Trois-Rivières. Il fut membre fondateur du Quintette à vent du Québec (1972-87) avec lequel il a enregistré des disques. Il effectua une tournée JMC en Allemagne avec la pianiste Colombe Pelletier (1972-73) et, en 1973, il enseigna au camp d'été du Centre d'art d'Orford JMC, enregistra une série de récitals à la radio de la SRC, joua comme soliste avec l'OCNA et fut hautbois solo de l'orchestre de la SRC à Montréal. En 1975, son interprétation du Concerto de Martinu avec cet ensemble à la salle Claude-Champagne de Montréal, pour « Les Grands concerts » de la radio de la SRC, fit dire à Gilles Potvin dans Le Devoir (3 février 1975) : « Il s'est révélé un virtuose et un musicien hors pair dans cette oeuvre fort exigeante. » Professeur au CMM (1975 -), Bernard Jean a enseigné notamment à Louise Pellerin, Pierre-M. Plante et Pierre-V. Plante. Avec l'organiste Monique Gendron, il a enregistré en 1988 des sonates de Bach et Haendel et les Variations sur un thème de Gilles Vigneault de Bengt Hambraeus (SNE 530). En 1987, il fonda l'Ensemble Saint-Louis-de-France qu'il dirige et avec lequel il a enregistré en 1990 des oeuvres de Milhaud, Caplet, Constant et Patch avec le saxophoniste Daniel Gauthier (SNE 555-CD). Voir aussi Discographie de l'Orchestre métropolitain.