Jeannotte, Jean-Paul

Jean-Paul Jeannotte. Ténor, professeur, administrateur (Rawdon, nord de Montréal, 9 mars 1926). Il poursuivit ses études vocales à Montréal avec Salvator Issaurel (1944) et Émile Gour (1945-46) puis à Paris avec Mme d'Estainville Rousset (1947) et Pierre Bernac (1951-53). Il fit ses débuts à Cherbourg en 1947 dans les rôles de Vincent (Mireille) et de Piféar (Si j'étais roi d'Adam). À Montréal, il débuta à la scène avec les Variétés lyriques dans La Mascotte d'Audran (1948, rôle de Fritellini). Il tiendra de nombreux rôles avec cette troupe jusqu'en 1955. Avec l'Opéra Minute (1949), il chanta Bastien et Bastienne de Mozart (Bastien) et Il Combattimento di Tancredi e Clorinda de Monteverdi (le Récitant). En 1950, il était soliste du choeur Les Disciples de Massenet lors d'une tournée en France.

Dans les années qui suivirent, sa carrière à la scène, au concert, à la radio et à la télévision fut considérable. À la radio de la SRC il participa à l'émission hebdomadaire « L'Âme des poètes » (1955-58), après d'importantes tournées pour les JMC (1952-53). Son art s'est surtout affirmé en récital (nombreuses tournées au Canada, en Europe jusqu'en Union soviétique, 1961, avec la pianiste Jeanne Landry) où il excellait dans la mélodie française, allemande et italienne. Il s'est aussi distingué dans le rôle de Pelléas (Pelléas et Mélisande de Debussy) qu'il a chanté en concert à la SRC (1955) avec Suzanne Danco et, la même année, à la radio française avec Gérard Souzay dans le rôle de Golaud. Signalons aussi son interprétation des rôles de Gonzalve dans L'Heure espagnole de Ravel (SRC, 1955), de Basilio dans Le Nozze di Figaro (Festivals de Montréal, 1956) et de Bobino dans Une Mesure de silence de Maurice Blackburn, qu'il créa à la SRC (1956) puis à la scène à Toronto et à Montréal, et reprit plus de 100 fois en tournée pour les JMC (1960-61) et dans diverses productions. Il a été soliste avec plusieurs orchestres et ensembles de musique de chambre, notamment l'ensemble Jean-Philippe Rameau dont il fut l'un des fondateurs (1954).

Jeannotte fut professeur à l'Université Laval (1964-79), où il dirigea le Quatuor vocal (1973-79), ainsi qu'à l'École Vincent-d'Indy. Vice-prés. (1964-66) puis prés (1966-72) de l'UDA, il a été membre du conseil d'administration de la SMCQ (1969-76), de la Régie de la PDA (1973-77) et de l'Opéra du Québec (1976-80). En 1974, il a dirigé au MACQ un groupe de travail chargé d'enquêter sur la situation de l'art lyrique, de la danse et de la musique symphonique. De 1979 à 1989, Jeannotte fut dir. artistique de l'Opéra de Montréal puis conseiller artistique pour la saison 1989-90. Jeannotte est l'auteur de Propos intimes, quatre mélodies pour voix et piano sur des poèmes d'Éloi de Grandmont (Musica 1948), enregistrées par André Turp et Paul Trépanier, et d'un Pater pour choeur qui a été chanté à Notre-Dame de Paris en 1950. De son interprétation de Pelléas, le chef d'orchestre et critique René Leibowitz a écrit dans L'Express : « Le choix du jeune ténor canadien-français m'a paru particulièrement heureux. Son Pelléas m'a souvent ému par l'intelligence de l'interprétation dramatique. » En 1987, il fut nommé officier de l'Ordre du Canada.