L'Ange de pierre, traduction française (Montréal, 1976) de The Stone Angel, premier roman de la série « Manawaka » de Margaret Laurence et publié à Toronto, Londres et New York (1964). Hagar Shipley y raconte ses souvenirs tout en luttant pour faire la paix avec elle-même avant de mourir. À 90 ans, Hagar est une femme fière, puissante et tyrannique qui souffre des outrages de la vieillesse. Le rythme du roman provient des variations de la voix d'Hagar qui alterne entre son passé et sa condition présente pour retrouver ses souvenirs. Le registre extrêmement varié de sa voix révèlent les méandres de sa fierté. Le personnage et la voix d'Hagar sont acclamés, à juste titre, comme les créations les mieux inspirées de Laurence. Au fil de son histoire, Hagar évoque Manawaka (une petite ville fictive que Laurence situe au Manitoba) et se remémore les conséquences des moeurs restrictives de la ville, qu'elle décrit. Elle parle de la place qu'occupait sa famille dans la hiérarchie rigide de la société profondément puritaine de Manawaka. De nombreux lecteurs voient en Hagar un riche personnage fictif créé à partir de femmes ayant réellement vécu dans des petites villes des Prairies. The Stone Angel a aussi été traduit en allemand.