MacKenzie, Gisèle

(Marie Marguerite Louise) Gisèle ou Gisele MacKenzie (née La Flèche). Chanteuse, violoniste, actrice (Winnipeg, 10 janvier 1927, naturalisée américaine 1955 - Burbank, Californie, 5 septembre 2003). Bien qu'elle ait étudié à Winnipeg avec Flora Matheson Goulden (violon) et, comme boursière (1941-1947), au TCM (RCMT) avec Kathleen Parlow (violon) et Godfrey Ridout (matières théoriques), elle décide de ne pas poursuivre une carrière de violoniste de concert pour devenir chanteuse populaire. En 1946, elle est violoniste et chanteuse avec l'orchestre de danse de Bob Shuttleworth (son premier mari), et est la vedette de sa propre émission à la radio de la SRC, « Meet Gisèle », de 1946 à 1950. La même année, elle enregistre pour RCI 35 chansons sur 7 microsillons (RCI 24 à RCI 30). Elle enregistre également chez Musicana.

Connue au Canada sous le seul nom de Gisèle, elle ajoute le second prénom de son père, MacKenzie, pour former son nom professionnel lorsqu'elle se fixe aux États-Unis en 1950. Elle chante à New York avec l'orchestre de Percy Faith au réseau de radio CBS et, en 1951, se joint à Bob Crosby à l'émission de télévision de CBS « Club 15 » à Hollywood. En 1953, elle commence une longue association avec le comédien Jack Benny. Elle joue souvent du violon en duo avec Benny et le contraste de leur habileté respective est la base de leur numéro de comédie. Elle est une vedette régulière de l'émission de télévision « Your Hit Parade » au réseau NBC (1953-1957, partageant l'affiche au début avec la chanteuse d'origine ontarienne, Dorothy Collins), puis elle est vedette de sa propre série à la télévision de la NBC (1957-1958). MacKenzie joue également des premiers rôles dans des productions estivales comme South Pacific (Dallas, 1955), Annie Get Your Gun (Kansas City, 1956), The King and I (tournée aux États-Unis, 1957) et d'autres comédies musicales dans les années 1960.

Ses 45tours incluent « Hard to Get » et « Pepper-Hot Baby » enregistrés sous étiquette « X », et « The Star You Wished Upon Last Night » enregistré chez Vik. Deux microsillons intitulés Gisele sont furent lancés par RCA (1958, Victor LSP-1790; 1959, Camden 532) et deux autres, Gisele MacKenzie at the Empire Room of the Waldorf Astoria et Gisele MacKenzie Sings Lullaby and Goodnight, sont lancés respectivement par Everest (1069) et Pickwick (SPC-3185) dans les années 1960. Un album de chansons françaises, Mam Selle Gisele, paraît en 2002 chez BMG. Elle se produit moins fréquemment après le début des années 1960, sauf lors d'occasions spéciales avec Jack Benny ou Sid Caesar, et poursuit plus tard une carrière d'actrice. Comme elle habite en Californie, elle est l'artiste invitée d'émissions de télévision comme Elle écrit au meurtre, fait des voix hors champ et se produit dans des émissions-débats et des messages publicitaires dans les années 1990.

Comme d'autres chanteuses canadiennes telles que sa contemporaine Juliette et, plus récemment, Anne Murray elle atteint la célébrité grâce à la combinaison mesurée d'une candeur joyeuse et d'une voix facile et agréable mais d'étendue moyenne, toujours juste et utilisée avec un naturel désarmant.

Son frère est le chanteur-compositeur pop bilingue Georges La Fleche.

Bibliographie

Stan HELLEUR, « Under the spell of Gisele », New Liberty (sept. 1951).

Gisèle MacKENZIE, « Look what's happened to me! », Liberty (mai 1954).

Jacqueline MOORE, « Gisele MacKenzie », Weekend (31 mars 1957).

Stan HELLEUR, « Gisele MacKenzie tells her story », Maclean's, 4 numéros (27 févr.-9 avril 1960).

Discographie

Hard to Get : Best of Gisèle, 1998, Collector's Choice.

Getting to Know Gisèle, 2000.

Gisèle and Helen, Helen and Gisèle, 2002, Dutton Vocalion

Filmographie

Meet Gisèle (ONF 1951).