Maelström

Maelström, film écrit et réalisé par Denis VILLENEUVE (2000) se penche sur la responsabilité que chacun doit porter à ses actes et sur les conséquences souvent pénibles qu'un sentiment de détresse peut créer. Fragilisée par un avortement qu'elle vient de subir, Bibiane Champagne, femme d'affaires, fait une mauvaise manœuvre financière, impardonnable aux yeux de son frère qui la congédie sans tarder. Dans un état de détresse profonde, elle prendra la route un soir pluvieux et frappera un piéton sur la voie glissante. Elle se sauvera pourtant, sans même lui porter secours. Sa vie de jeune femme gâtée et insouciante se verra alors emportée par un véritable "maelström", prise de conscience d'une dure réalité. Ayant appris dans les journaux, que sa victime a succombé à ses blessures, un poissonnier de 53 ans immigrant norvégien, Bibiane reviendra sur les lieux de l'accident, et y fera la connaissance d'Evian, fils du poissonnier. Très vite, le jeune homme deviendra éperdument amoureux de Bibiane qui, quoique rongée par la culpabilité, ne pourra lui avouer sa faute. L'originalité du film se traduit par la narration qui nous présente cette histoire, voie forte de Pierre Lebeau, narration qui est faite par un poisson mort gisant sur la table du poissonnier.

Dans le rôle de Bibiane, nous retrouvons la touchante Marie-Josée Croze, véritable révélation et dans celui d'Evian, Jean-Nicolas Verreaut. Le film a fait la tournée de plus d'une trentaine de festivals internationaux et s'est mérité de nombreux prix : prix international de la critique au Festival de Berlin (2001), prix GÉNIE, meilleur film (2001), prix du meilleur long métrage canadien du Festival des films du monde de Montréal (24e édition), prix de la meilleure contribution artistique, photographie, André Turpin, et de nombreux JUTRA (2001, meilleur film, meilleure actrice (Marie-Josée Croze), meilleure réalisation, meilleure direction artistique, meilleur scénario, meilleur son et meilleur montage. Maelström a de plus été retenu pour un Oscar (2001), catégorie meilleur film étranger.