Maxwell, Edward

 Edward Maxwell, architecte (Montréal, 31 déc. 1867 -- id., 14 nov. 1923). Il effectue un stage de formation à Boston au sein du cabinet Shepley, Rutan & Coolidge, qui remporte, en 1891, le concours pour le nouvel édifice du Montréal Board of Trade. Maxwell s'installe à Montréal pour en superviser la construction, et les contacts qu'il noue alors avec des membres éminents du Board of Trade contribuent à la réussite de Maxwell. En 1892, le bijoutier Henry BIRKS l'engage pour dessiner les plans d'un nouveau magasin en face du Carré Phillips, devenu un des joyaux architecturaux de Montréal. Maxwell conçoit également plusieurs gares et hôtels du Canadien Pacifique, dont le terminal principal de l'Ouest à Vancouver (1897). La maison de campagne qu'il dessine pour le compte de Louis-Joseph FORGET, à Senneville au Québec (1899), est un exemple remarquable de son oeuvre dans le domaine résidentiel.

 Son frère cadet William Sutherland Maxwell (Montréal, 14 nov. 1874 -- id., 25 mars 1952) s'associe avec lui en 1902. William ayant étudié à l'École des beaux-arts de Paris, le style de cette école transparaît dans les plans d'édifices qu'il élabore durant cette période, notamment la succursale de la Banque Royale à WESTMOUNT (1903) et la gare du CP à Winnipeg (1904). Les réalisations les plus grandioses et les plus remarquables des deux frères, le PARLEMENT DE LA SASKATCHEWAN à Regina (1908-1911) et l'édifice de la Montreal Art Association Gallery (1911, aujourd'hui le Musée des beaux-arts de Montréal), révèlent un sens de la planification et de la composition qui les rangent parmi les plus belles constructions du style « académique » de l'époque. Leur ultime chef-d'oeuvre est l'aile Saint-Louis et à la tour de l'hôtel Château Frontenac à Québec, dont les travaux prennent fin en 1924, un an après le décès d'Edward.

 William continue à exercer, mais il se contente essentiellement de faire des ajouts et des modifications à des bâtiments conçus auparavant par leur cabinet. Sans le concours de son frère, il semble dépourvu de la créativité ayant permis à leur bureau d'architectes de se classer au premier rang de la profession au Canada.