Michel Tremblay

Michel Tremblay, écrivain, dramaturge, scénariste, (Montréal, 25 juin 1942). En 1959, Tremblay entre à l'Institut des arts graphiques et écrit sa première pièce, Le Train. Il travaille comme linotypiste de 1963 à 1966. En 1964, Le Train remporte le premier prix du Concours des jeunes auteurs de la Société Radio-Canada et la pièce est diffusée le 7 juin 1964. C'est le début d'une longue carrière, principalement consacrée à l'écriture dramatique. En tant que romancier, Michel Tremblay se manifeste d'abord par la publication de Contes pour buveurs attardés, en 1966.

On présente Le Train de nouveau, cette fois au Théâtre de la Place Ville-Marie, entre 1965 et 1968. Le Mouvement contemporain présente des extraits de Contes pour buveurs attardés et le Patriote monte Cinq (version originale d'En pièces détachées) en décembre 1966. Boursier du Conseil des arts du Canada en 1968, il se rend au Mexique et y écrit La Cité dans l'oeuf, un roman fantastique, et La Duchesse de Langeais, un pièce à un seul personnage évoquant les amours et les désillusions d'un vieux travesti. Après la lecture publique des Belles-Soeurs le 4 mars 1968 au Centre d'essai des auteurs dramatiques, la pièce est montée le 28 août 1968 par André Brassard, qui signera la quasi-totalité des créations et des reprises des oeuvres de Tremblay.

Procédés antiréalistes

Écrite dans une langue populaire, le JOUAL, Les Belles-soeurs donnent une vision transformée du quartier ouvrier où est né Tremblay. En 1987, sa pièce Le Vrai Monde, la 19e en 19 ans, est saluée comme son oeuvre maîtresse dès sa première présentation. En 1990, la présentation de son opéra, Nelligan (écrit en collaboration avec le musicien André GAGNON), accroît grandement sa réputation. Longtemps perçu par la critique comme un auteur de théâtre réaliste, Michel Tremblay, par son utilisation fréquente de procédés antiréalistes (choeurs, flash-back) et de personnages marginaux, évolue nettement hors des sentiers fréquentés par ses prédécesseurs tels que Gratien GÉLINAS, Marcel DUBÉ, Françoise LORANGER et Jacques LANGUIRAND.

Auteur de comédies musicales, traducteur et adaptateur de nombreux auteurs étrangers, notamment américains, il est également scénariste et parolier. Parmi ses nombreuses oeuvres dramatiques, signalons particulièrement À toi pour toujours, ta Marie-Lou (1971), qui a remporté le Chalmers Award; Damnée Manon, Sacrée Sandra (1977); Albertine en cinq temps (1984), que plusieurs considèrent comme sa meilleure pièce; La Maison suspendue (1990) et Messe solennelle pour une pleine lune d'été (1996), Encore un peu si vous le permettez (1998), L'état des lieux (1998). Ses pièces ont été traduites en plusieurs langues et Les Belles-Soeurs, en particulier, ont été bien accueillies dans leur version écossaise-anglaise, The Guid Sisters (1991), et dans leur version yiddish, Di Shvegerius (1992), ainsi que dans leur version italienne.

Écriture romanesque

Depuis le milieu des années 80, Tremblay se consacre surtout à l'écriture romanesque. Les trois premiers romans de ses Chroniques du Plateau Mont-Royal explorent le même univers que ses pièces. Deux volumes constitués en bonne partie de récits autobiographiques, Les Vues animées et Douze coups de théâtre, paraissent en 1990 et en 1992. Depuis, il a encore fait paraître Le coeur éclaté (1993), Un ange cornu avec des ailes en tôle, récit (1995), Quarante quatre minutes quarante quatre secondes (1997), Un objet de beauté (1997), Hôtel Bristol (1999), L'homme qui entendait siffler une bouilloire (2001) , oeuvre basée sur son expérience personnelle relativement au problème de l'acouphène. Sont parus ensuite Bonbons assortis (2002), Le cahier noir (2003), Le cahier rouge (2004), Le trou dans le mur (2006) et enfin La traversée du continent (2007), hommage à sa mère et à la toute jeune fille qu'elle était lorsqu'elle entreprit seule, à 11 ans, le long voyage en train de la Saskatchewan au Québec. Trois tomes suivront sur ce même thème, soit l'arrivée et l'adaptation à Montréal dans La traversée de la ville (2008), La traversée des sentiments (2009) et enfin Le Passage obligé (2010) qui raconte un retour émouvant en Saskatchewan pour la mort de la grand-maman. Michel Tremblay a aussi rédigé et collaboré à plusieurs scénarios de films, dont Françoise Durocher, waitress (1972), Il était une fois dans l'Est (1973), Parlez-nous d'amour (1976), Le soleil se lève en retard (1977), C'ta ton tour Laura Cadieux (1998), Michel Tremblay a reçu de nombreux prix et distinctions, dont le prix Victor-Morin en 1974 et le prix du Lieutenant-gouverneur de l'Ontario en 1976 et en 1977. En 1991, il est nommé Officier de l'Ordre de France, et la même année, chevalier de l'Ordre national du Québec. En 1999, Michel Tremblay a reçu le prix du Gouverneur général.