Monsieur Lazhar

Monsieur Lazhar, film québécois de Philippe FALARDEAU est une œuvre sensible, intelligente et particulièrement touchante dont l'histoire tourne autour du fossé culturel que doit traverser tout immigrant en arrivant dans sa terre d'accueil. Arrivé au Québec après des circonstances tragiques survenues dans son pays natal, l'Algérie, monsieur Lazhar offre ses services de suppléant dans une école primaire de Montréal. Suite à la mort de leur professeur, les élèves l'accueillent avec un brin de scepticisme et de curiosité. Frappé par leur tristesse et les lourdes conséquences que subissent les enfants suite à la disparition de leur professeur, entouré d'une équipe-école un peu dépassée, monsieur Lazhar aura à se tailler une place dans le petit monde de sa classe et dans la société québécoise.

Adapté de la renommée pièce de théâtre de la dramaturge Evelyne de la Chenelière, le film met en vedette l'incomparable Fellag, acteur algérien, dont le jeu tout en nuances et en retenue apporte au personnage de monsieur Lazhar une dimension unique. Danielle Proulx excelle en directrice d'école et surtout, soulignons le travail exceptionnel des enfants de la classe, spécialement Sophie Nélisse et Émilien Néron.

Acclamé par le public québécois et international, le film Monsieur Lazhar s'est mérité de nombreux prix : gagnant du Prix du public, du Prix variety au festival de Locarno, gagnant du Prix du public, Prix spécial du jury au festival du film francophone de Namur, gagnant du meilleur film canadien au festival du film international de Toronto (présentations spéciales), gagnant au festival Atlantic, au filmfest de Hambourg, Prix du meilleur scénario et Prix Fipresci de la critique internationale au festival international du film de Valladolid. De plus, le film s'est retrouvé en nomination, représentant pour le Canada, aux Oscars 2012, catégorie film étranger.

En 2012, Monsieur Lazhar a été couronné à 6 reprises lors de la cérémonie des GÉNIE, remportant les honneurs pour, le meilleur film, meilleure réalisation (Philippe Falardeau), meilleur montage, premier rôle masculin (Fellag), rôle féminin de soutien (la petite et excellente Sophie Nélisse), et meilleure adaptation.

Lors de la 14e cérémonie des JUTRA, en 2012, le film a été honoré à maintes reprises, gagnant les trophées pour : le meilleur film, la meilleure réalisation, la meilleure actrice de soutien (l'enjouée Sophie Nélisse), le meilleur acteur de soutien (le si touchant Émilien Néron), le meilleur scénario.