Morue

Nom commun des POISSONS de la famille des Gadidés, qui fait partie de l'ordre des Gadiformes et de la classe des Actinoptérygiens. Cette famille, composée majoritairement de poissons de fond, compte environ 30 espèces qui vivent dans les mers froides. Au Canada, on trouve 9 espèces dans l'Atlantique, 3 dans le Pacifique et 5 dans l'Arctique. La famille compte plusieurs espèces de poissons comestibles importants telles que l'Aiglefin (du genre Melanogrammus), la Goberge (Pollachius), la Morue du Pacifique (Gadus macrocephalus), et le Poulamon (Microgadus tomcod). Des variétés ont récemment été retirées de la famille des Gadidés dont le brosme, la lotte, la motelle et la lingue (maintenant partie des Lotidae) et le merlu (maintenant partie des Phycidae).

Description
Les morues ont un corps allongé, une grosse tête avec une grande bouche et trois nageoires dorsales et deux nageoires anales (à l'exception du Raniceps raninus à l'est de l'Atlantique Nord avec ses nageoires simple, longue dorsale et anale). La majorité des espèces portent un barbillon charnu (sorte de poil qui pend du bout de la mâchoire inférieure). La plus importante des espèces canadiennes, la Morue atlantique (Gadus morhua), est un gros poisson à grande tête qui possède une nageoire caudale (queue) presque carrée. Ses écailles sont petites et lisses et sa ligne latérale est pâle. Cette espèce peut atteindre un poids de 90 kg, mais elle pèse généralement 3 ou 4 kg. Elle est de couleur grise, vert argent, brune ou rouge selon le type de fond et la région. Sa tête et son corps sont couverts de petites taches brunes ou rougeâtres. La Morue atlantique se rencontre des deux côtés de l'Atlantique Nord. Au large de l'Amérique du Nord, on la trouve du Cap Hatteras jusqu'au sud de l'île de Baffin, mais c'est à Terre-Neuve et au Labrador qu'elle est la plus abondante. La Morue du Pacifique, qui lui est étroitement apparentée, se rencontre depuis les eaux du centre de la Californie jusque dans la mer de Béring.

Reproduction
La fraie a généralement lieu pendant la saison froide, mais la période exacte varie selon la température de l'eau et la localisation de l'aire de reproduction. Sur les GRANDS BANCS DE TERRE-NEUVE, le frai a lieu entre avril et août, et sur les bancs de Nantucket de octobre à février. La Morue atlantique est prolifique : une femelle de 100 cm de longueur peut pondre environ cinq millions d'oeufs flottants. La période d'éclosion varie selon la température de l'eau et peut durer plusieurs semaines. La vitesse de croissance des jeunes morues diffère d'une région à l'autre : plus la température est froide, plus elle est lente. Les jeunes mangent du PLANCTON et, en grandissant, des organismes de fond, tandis que les adultes sont voraces et se nourrissent principalement d'autres espèces de poissons telles que le Capelan et le Hareng, de crustacés et de calmars.

Importance de la pêche
La Morue atlantique, une des plus importantes espèces de poissons comestibles, est pêchée sur les Grands Bancs depuis des siècles. Certains facteurs comme la surpêche et des conditions océaniques défavorables incitent le gouvernement fédéral à fermer, en 1992, certaines zones de pêche et à réduire les quotas dans d'autres secteurs situés dans la zone des 200 milles marins (371 km) des eaux territoriales canadiennes. Malgré ces fermetures et une gestion stricte, le milieu de la pêche ne s'en est pas encore remis.

Voir aussiPÊCHE.