Mouche

  Nom commun donné à divers INSECTES volants et que les scientifiques utilisent exclusivement pour désigner les Insectes à deux ailes de l'ordre des Diptères. Cet ordre inclut les MOUCHES NOIRES, les calliphores ou mouches de la viande, les hypodermes, oestres ou varrons, les tipules, les taons (ou mouches) à cheval et à chevreuil, les mouches faciales, les sarcophages, les mycétophiles, les mouches des cornes, les mouches domestiques, les chironomes ou MOUCHERONS, les MOUSTIQUES ou maringouins, les brûlots ou cératopogons et les mouches d'étable. Les « mouches » à quatre ailes comme les MOUCHES À SCIE, les mouches-à-feu, les mouches-scorpions et les mouches blanches ne sont pas des Diptères ou vraies mouches.

Répartition

 On connaît environ 100 000 espèces de Diptères dans le monde, mais il en existe probablement le double de ce nombre. Au Canada, on en a répertorié plus de 7000 espèces et on estime que ce nombre ne représente que la moitié du nombre réel. L'abondance relative des Diptères parmi les Insectes augmente vers le nord. Dans les régions les plus septentrionales de l'Arctique, ils dépassent en nombre tous les autres Insectes ailés, que ce soit en terme d'espèces ou d'individus. Les Diptères ont entre 1 mm et 5,5 mm de longueur.

Morphologie

 Les Diptères se distinguent à leurs ailes postérieures modifiées en forme de massue ou d'haltères, inutiles pour la propulsion, mais essentielles au maintien de l'équilibre en vol. Elles leur permettent d'effectuer des prouesses aériennes comme, par exemple, atterrir à l'envers au plafond.

Les adultes sont pourvus de pièces buccales suceuses ou perceuses et n'ont pas les mandibules broyeuses typiques d'autres Insectes. Plusieurs Diptères dits piqueurs (par exemple les taons à cheval, les moustiques, les brulôts, les mouches noires, les mouches d'étable et les mouches tsé-tsé) sont hématophages, se nourrissant du sang de VERTÉBRÉS. Ils percent la peau de leur hôte à l'aide d'un ensemble de pièces buccales acérées qui diffère d'un groupe à l'autre.

Régime alimentaire

On croit que les Diptères adultes étaient à l'origine des prédateurs d'Insectes qui utilisaient leurs pièces buccales pour percer le tégument (revêtement du corps) de leur proie. L'habitude de sucer le sang des Vertébrés aurait évolué à partir de ce comportement. Plusieurs espèces actuelles de Diptères, incluant des prédateurs bien adaptés tels que les asiles et les empidides ou mouches dansantes, se nourrissent essentiellement d'Insectes. Plusieurs espèces prédatrices se nourrissent à la fois d'hydrates de carbone, tels que la miellat et le nectar, et de proies animales. Certaines espèces ont évolué au delà de la prédation, utilisant comme source de protéines le pollen (syrphes) ou de la matière en décomposition (mouches domestiques). Les hypodermes et les oestres adultes ne mangent pas, vivant des réserves de graisse accumulées durant la vie larvaire.

Reproduction et développement

Les larves de Diptères n'ont pas de pattes, la plupart ayant la forme d'un asticot. Elles vivent protégées dans un substrat humide, mais certaines, comme les larves de syrphes, chassent librement et se nourrissent de PUCERONS. Les larves aquatiques de moustiques et de chironomes (diptères non piqueurs apparentés) sont nageuses. La majorité des larves de Diptères se nourrissent de micro-organismes ou de matière en décomposition. Certaines sont prédatrices ou parasites : les larves de sciomyzes (Sciomyzidés) tuent des escargots, celles des taons à chevreuil (Tabanidés), des asiles (Asilidés) et celles des mouches dansantes (Empididés) se nourrissent en tuant les larves d'autres espèces d'Insectes. Les larves des tachinaires (Tachinidés) sont des parasitoïdes spécialisés et jouent un rôle important dans la lutte biologique contre les INSECTES NUISIBLES.

Peu de Diptères ont des larves qui se nourrissent exclusivement de plantes (notamment les mouches des fruits ou téphrites, les cécidomyies et les mineuses), mais ceux qui en ont sont exceptionnellement diversifiés et évoluent rapidement. Parmi les Diptères aux larves aquatiques, les chironomes constituent une fraction importante de la biomasse d'INVERTÉBRÉS dans les eaux canadiennes.

Les Diptères sont des Insectes holométaboles, c'est-à-dire qu'ils ont un stade de nymphe au cours duquel il ne s'alimentent pas avant de devenir adultes. Chez les Diptères les plus évolués, la nymphe se métamorphose dans une enveloppe cuticulaire issue du tégument de la larve (puparium), qui lui procure une protection efficace contre l'eau en excès, la sécheresse et d'autres menaces. Le plus ancien fossile de Diptère qui ait été décrit remonte au trias supérieur (il y a 227,4 millions d'années à 205,7 millions d'années). Les Diptères les plus avancés ne sont probablement pas apparus avant la fin du crétacé, mais les datations sont incertaines. L'ambre de l'Ouest canadien du crétacé (il y a 144,2 millions d'années à 65 millions d'années) est une source prometteuse de FOSSILES de Diptères.

Relations avec les humains

Les glandes salivaires massives de plusieurs espèces de Diptères ont des chromosomes géants propices aux études génétiques. Grâce à cette caractéristique et au fait qu'on peut les élever facilement dans des bouteilles, les drosophiles sont des sujets d'expérience communs. Dans plusieurs régions du monde, dont le Canada, les Diptères piqueurs sont parmi les Insectes les plus incommodants. Plusieurs espèces, particulièrement des moustiques, sont des vecteurs de graves maladies des humains et du bétail, telles que la malaria, la maladie du sommeil, la fièvre jaune, l'encéphalite, l'onchocercose et la dengue.