Les mouches noires sont des insectes qui se retrouvent partout au Canada, surtout dans les régions septentrionales boisées. Puisque les femelles ont besoin de sang pour pondre leurs œufs, les humains et les animaux peuvent être incommodés par leurs piqûres. (Voir aussi Mouche.)

Description

Les mouches noires sont des insectes de l'ordre des Diptères, de la famille des Simuliidés. Elles sont petites, d'une longueur de 1 à 5 mm. Toutes les espèces ne sont pas noires; certaines sont orange jaunâtre ou gris brunâtre. On connaît plus de 1250 espèces dans le monde dont au moins 110 espèces se retrouvent au Canada.

Les femelles ont des pièces buccales piqueuses munies de stylets dentés, c’est-à-dire de petits appendices pointus, pour entailler la peau. Les mâles ne piquent pas et on les voit rarement. Les individus des deux sexes se nourrissent de nectar qui fournit l'énergie pour le vol, et les femelles se nourrissent de sang nécessaire au développement des oeufs.

Distribution et habitat

On trouve les stades juvéniles de mouches noires dans la plupart des rivières et des ruisseaux, même dans les régions arctiques. Elles sont particulièrement abondantes dans les régions boisées du Nord. La larve vit dans l'eau courante où elle collecte de fines particules de nourriture en filtrant l'eau avec ses peignes céphaliques (antennes modifiées).

Reproduction et développement

Les oeufs (de 150 à 600 par femelle) sont pondus sur divers objets submergés ou largués au-dessus de l'eau pendant le vol. Les larves s'accrochent aux rochers ou à la végétation et se développent en 3 à 14 jours, selon la température de l'eau et la disponibilité de la nourriture. Les pupes sont inactives et ne se nourrissent pas. Les adultes émergent à partir des profondeurs variables et montent à la surface dans une bulle d'air créée pendant l'émergence. Ils peuvent voler dès qu'ils arrivent en surface. Leur longévité est d'environ trois semaines.

Interaction avec les humains

En Amérique centrale, en Amérique du Sud tropicale et en Afrique, les mouches noires transmettent fréquemment aux humains les nématodes, c’est-à-dire les vers ronds, responsables de l'onchocercose ou cécité des rivières. Au Canada, les mouches noires sont un fléau pour les humains et le bétail. En 1971, au cours d'une invasion, les mouches noires ont causé chez le bétail des pertes de poids qui ont atteint jusqu'à 45 kg par animal, dans la région de la rivière Athabasca dans le nord de l'Alberta. Dans une seule région, 973 animaux ont été tués par Simulium arcticum, une espèce dont la salive contient une toxine qui, en grande quantité, provoque un choc anaphylactique et parfois la mort de l'animal. En Saskatchewan, 1100 bestiaux ont été tués par cette espèce pendant l'invasion de 1944-1947. Les mouches noires sont aussi une nuisance régulière pour les humains. Par exemple, les travailleurs forestiers du nord de la Colombie-Britannique et du Québec exigent, dans leur contrat, qu'on effectue le contrôle des mouches noires dans leurs sites de travail.