Oblats de Marie Immaculée

L'ordre des Oblats de Marie Immaculée est fondé en France en 1816. Pour la première fois de son histoire, et ce, à l'invitation de Mgr BOURGET en 1841, il envoie des missionnaires à l'étranger, au Canada en l'occurrence. D'autres oblats continuent d'arriver de France, et l'ordre forme aussi des recrues canadiennes, ce qui lui permet de s'établir dans la vallée de l'Outaouais puis dans le Nord-Ouest en 1845. L'implantation de l'Église catholique dans l'Ouest du Canada est en grande partie l'oeuvre des Oblats. Leur travail consiste avant tout à convertir les autochtones au christianisme. Toutefois, surtout dans l'Ouest, leur situation les amène à travailler beaucoup à la réconciliation entre les peuples autochtones et les colons européens ainsi qu'à la réconciliation des deux civilisations. Le père Albert LACOMBE joue un rôle particulièrement important dans ces domaines.

Depuis l'époque d'Alexandre TACHÉ, un des deux premiers oblats arrivés dans l'Ouest, puis deuxième évêque et premier archevêque de Saint-Boniface, la plupart des diocèses de l'Ouest canadien ont un oblat comme premier évêque. En 1848, les oblats fondent le collège de Bytown, qui devient le collège d'Ottawa en 1861 et auquel le Parlement, en 1866, et une charte papale, en 1889, confèrent le nom d'UNIVERSITÉ D'OTTAWA. En 1965, la fondation des Oblats devient l'U. Saint-Paul, fédérée avec l'U. d'Ottawa, laquelle reçoit une nouvelle constitution à titre d'université laïque.

Depuis les années 20, les oblats canadiens s'occupent également des missions étrangères. Ils ont commencé par le Basutoland en 1923 et continuent d'oeuvrer en Afrique et en Amérique du Sud; ils comptent maintenant environ 90 missionnaires à l'étranger. Auparavant, la structure de la communauté comprenait 11 provinces, mais des regroupements ont ramené ce nombre à 8. En 1993, les oblats comptaient 845 prêtres et 232 frères au Canada.