Ouragans

Les ouragans sont d'énormes tempêtes tropicales en forme de spirale. L'Organisation météorologique mondiale des Nations unies estime que, chaque année dans le monde, en moyenne, 80 ouragans tuent jusqu'à 15 000 personnes et entraînent des dégâts matériels de l'ordre de 2 milliards de dollars. Dans l'océan Atlantique, des centaines de perturbations météorologiques se multiplient, à moins de 20° de latitude de l'équateur, dans les alizés prédominants de l'est (voir VENT) au-dessus de la zone océanique tropicale, mais moins de 10 par année deviennent des cyclones tropicaux ou des ouragans.

La naissance d'un ouragan implique de nombreux facteurs. Dans la plupart des ouragans, le rayonnement solaire intense réchauffe l'océan qui à son tour réchauffe l'air à sa surface par contact. Une colonne d'air est alors réchauffée par convection. L'air chaud s'élève en emportant la vapeur d'eau chargée d'énergie et crée ainsi une dépression barométrique. L'air chargé de vapeur d'eau monte en spirale, se refroidit, et la vapeur d'eau se condense, libérant sous forme de chaleur l'énergie solaire emmagasinée, ce qui accélère le processus et provoque l'ascension d'une masse d'air de plus en plus importante.

Comme la tempête s'intensifie, la dépression au centre de la colonne s'accentue, créant un vide partiel. Un plus grande quantité d'air océanique est aspirée puis propulsé de plus en plus haut dans l'atmosphère tandis que le vortex, semblable à un tourbillon d'eau, tourbillonne plus vite. En quelques jours, la petite dépression, qui a commencé par temps calme et humide, s'est transformée en une énorme tempête tourbillonnante. Le mouvement centripète spiral (dans le sens antihoraire dans l'hémisphère Nord et dans le sens horaire dans l'hémisphère Sud) imprimé par la rotation de la Terre, est un facteur crucial dans la formation d'une tempête.

Coeur de la tempête

Les vents les plus forts, accompagnés d'un déluge permanent, tourbillonnent à plus de 180 km/h juste autour de la colonne centrale de la tempête au milieu de la spirale de nuages en mouvement. Au coeur de la tempête, on retrouve une zone calme et sèche appelée l' « oeil ». Croyant l'ouragan terminé, bien des gens quittent leur abri lors du passage trompeur de l'oeil au-dessus d'eux et sont vite surpris par des vents encore plus violents de l'autre côté de l'ouragan. Le système principal de nuages, de pluie et de vents s'étend sur une distance de 30 à 60 km à partir du centre de l'oeil.

À un certain moment, l'ouragan naissant se met à se déplacer lentement, à une vitesse variant habituellement entre 15 et 25 km/h. Mais lorsqu'il sort de la zone tropicale et pénètre dans une région de latitude Nord plus froide, il s'effondre rapidement par manque d'énergie calorifique et d'humidité ou, s'il se déplace dans les terres, par effondrement provoquée par le frottement avec le sol. Plus la tempête se déplace vers le nord à partir de l'équateur, plus les vents d'ouest dominants risquent de l'entraîner vers le nord et le nord-est. C'est la raison principale pour laquelle les ouragans frappent rarement à pleine intensité.

La durée de vie moyenne d'un ouragan est de neuf jours, mais peut varier de quelques heures à un mois complet. Dans l'Atlantique Nord, la saison des ouragans va de juin à novembre, mais 84 p. 100 des tempêtes surviennent entre août et octobre et celles de septembre sont les plus déchaînées et les plus nombreuses.

Les éléments les plus destructeurs d'un ouragan sont souvent les énormes vagues, les raz-de-marée et les inondations qu'il engendre. Un jour avant la tempête, un mur d'eau se crée à la surface de l'océan et déferle sur les rivages en écrasant tout sur son passage. Le niveau de la mer peut dépasser celui des marées normales de 5 m. Les zones côtières plus basses sont inondées. Les ouragans provoquent souvent des TORNADES pour lesquelles les vitesses de vent sont encore plus élevées.

Ouragans canadiens

Des 10 cyclones tropicaux qui se forment chaque année dans l'Atlantique Nord, seulement 6 sont des ouragans, et 1 ou 2 seulement pénètrent dans les eaux froides du pays. Exception remarquable : En 1995, neuf tempêtes tropicales sont entrées au Canada, dont cinq ouragans. La partie du pays touchée va en général des provinces de l'Atlantique à l'est du lac Supérieur (Ont.) en passant par le Québec.

Au Canada, les ouragans s'aventurent très rarement au-dessus des eaux de l'océan Pacifique (où ils sont appelés typhons) trop froides pour entretenir leur intensité. Le typhon Freda, ou du moins ce qui en restait, a frappé la côte Nord-Ouest du Pacifique le 12 octobre 1962. À Victoria, la vitesse des vents a atteint 74 km/h avec des pointes allant jusqu'à 145 km/h. Il a fait sept morts et a causé pour plus de 10 millions de dollars de dégâts.

L'OURAGAN HAZEL est la tempête la plus mémorable de l'histoire du Canada. Elle a frappé le Sud de l'Ontario le vendredi 15 octobre 1954, a tué 81 personnes et a causé 100 millions de dollars de dégâts. Le 16 août 1971, l'ouragan Beth a donné beaucoup plus de pluie que l'ouragan Hazel et a déversé 296 mm d'eau sur la Nouvelle-Écosse. Parmi les cyclones les plus dévastateurs de l'histoire du pays, citons le cyclone qui a frappé les provinces maritimes le 25 août 1873 (1200 navires détruits) et l'ouragan Independence qui a frappé Terre-Neuve le 9 septembre 1775 et qui a provoqué la mort par noyade de plusieurs milliers de marins britanniques.