Peter Mettler

Peter Mettler, cinéaste, directeur de la photographie, écrivain (Toronto, Ont., 7 sept. 1958). Avec Atom EGOYAN, Patricia ROZEMA et Bruce MCDONALD, Mettler fait partie des talents les plus remarquables nés de la « nouvelle vague de l'Ontario » dans les années 1980. Élevé à Toronto par des parents originaires de la Suisse (Mettler a la double citoyenneté suisse et canadienne), il s'intéresse très jeune au pouvoir de l'image. Il étudie le cinéma au Ryerson Polytechnical Institute à Toronto, où il réalise deux courts métrages ainsi que Scissere (1982), un long métrage expérimental primé qui raconte l'histoire d'un héroïnomane en cure de désintoxication confronté à ses perceptions embrouillées alors qu'il tente de réintégrer la société. Mettler est aussi un excellent directeur de la photographie et, en plus de ses propres films, tourne les deux premiers longs métrages d'Egoyan ainsi que les premières œuvres de Rozema, de McDonald et de plusieurs autres cinéastes indépendants de Toronto durant la période particulièrement créative du début des années 1980.

Ses films suivants développent les thèmes esquissés dans Scissere : les mystères de la perception humaine, la lutte incessante de l'individu pour recouvrer et préserver sa conscience et son imagination dans une culture de masse surmédiatisée, le double pouvoir de la technologie, à la fois libérateur et asservissant. Ces thèmes sont présents dans des films tels que Eastern Avenue (1985), un film expérimental réalisé à partir du journal rédigé par Mettler lors de son voyage du Portugal à Berlin, The Top of His Head (1989), drame d'un vendeur d'antennes paraboliques dont l'univers ordonné et technologique est bouleversé par une aventure amoureuse, Tectonic Plates (1991; v.f. Les plaques tectoniques), une adaptation libre de la pièce de théâtre du « jeune prodige » Robert LEPAGE sur les collisions intercontinentales de l'histoire, des cultures et du désir humain, Picture of Light (1994), un essai documentaire envoûtant et méditatif sur un voyage dans le Nord du Canada pour filmer ce qui, de l'aveu même de Mettler, ne peut être filmé, les aurores boréales, et Gambling, Gods and LSD (2002; v.f. Jeu, Dieu et LSD), un long métrage documentaire de type expérimental.

Depuis Jeu, Dieu et LSD, Mettler met à profit sa fascination croissante pour le flux constant d'images diffusées par les médias télévisuels et Internet et produit un certain nombre d'installations d'art vidéographique, notamment Teledivinitry. Il fait également des tournées en Europe et en Amérique du Nord lors desquelles il est le maître de cérémonie de party rave - des événements « branchés » aux multiples effets sonores et visuels où les participants dansent de la tombée de la nuit jusqu'au petit matin. Par le mixage et la projection d'images animées sur les murs et le plafond de l'aire de danse, Mettler prend son intérêt pour le délire des foules du cinéma et le transporte dans l'architecture même de l'espace social dans lequel il « interprète ».

Mettler poursuit son exploration du sens des images animées avec un film documentaire de 43 minutes sur les sables bitumineux de l'Alberta qui ne présente que des prises de vue aériennes. Petropolis: Aerial Perspectives on the Alberta Tar Sands (2009), produit en collaboration avec Greenpeace Canada, est non seulement une observation troublante du désastre environnemental en train de se dérouler, mais aussi une enquête, comme c'est toujours le cas dans les œuvres de Mettler, sur le mécanisme de la perception cinématographique.

Mettler utilise toute la technologie cinématographique dont il dispose pour défier la capacité du cinéma de médiatiser la perception. En brouillant les frontières esthétiques entre le film documentaire, le film expérimental et le film de fiction, et en utilisant toujours des conceptions visuelles et sonores rigoureuses, il contribue grandement à augmenter les possibilités thématiques et stylistiques du cinéma narratif canadien. Malgré une filmographie relativement modeste, Mettler est l'un des cinéastes les plus importants du cinéma anglo-canadien contemporain.