Plouffe, Les (Film)

Le fameux roman de Roger LEMELIN, LES PLOUFFE, est déjà adapté en feuilleton radiophonique en 1952 avant de devenir le premier, et très écouté, téléroman (1953-1959) pour la télévision québécoise. L'histoire de la famille Plouffe devient partie intégrante de la culture populaire québécoise. En 1980, Gilles CARLE dirige une minisérie télévisée de six heures qui sort en version théâtrale raccourcie l'année suivante. Drôle et romanesque, le film de Carle, Les Plouffe (1981), dépeint une société qui sort d'un rêve d'innocence pour se retrouver au cœur de difficultés politiques et morales et qui passe des cuisines et de l'église catholique aux juke-box, au baseball et à la guerre.

Le film se concentre principalement sur la relation entre le fils sensible et refoulé Ovide (Gabriel ARCAND) et Rita (Anne Létourneau), une séductrice poursuivie par tous les jeunes hommes. Les intrigues secondaires tournent autour de la relation décevante entre la sœur d'Ovide, Cécile (Denise FILIATRAULT), et un chauffeur d'autobus (Paul Berval), de la dévotion du frère Napoléon (Pierre Curzi) à Jeanne (Louise Laparé), qui est tuberculeuse, et de Denis Boucher (l'acteur français Rémi Laurent), un ami de famille qui a des problèmes avec sa mère (jouée par l'actrice française Stéphane Audran). C'est le regard de Boucher, un émigré français ayant un point de vue extérieur qui met en évidence le côté provincial québécois de l'univers des Plouffe.

Le film saisit de manière nostalgique les dernières années de la grande Dépression et les événements menant à la Deuxième Guerre mondiale, une époque où la société québécoise traditionnelle subit des changements radicaux. Les Plouffe est en nomination pour quatorze prix GÉNIE et en remporte sept, ceux de la meilleure réalisation, de la meilleure adaptation, de l'interprétation féminine dans un rôle de soutien (Filiatrault), de la meilleure direction artistique, des meilleures costumes et des meilleures musique et chanson originales.

Le Crime d'Ovide Plouffe, qui constitue une suite dans la même veine, est réalisé par Denys ARCAND et sort en 1984. Il ne s'agit pas de la contemplation d'une société québécoise révolue comme le précédent mais d'un portrait amer de la corruption morale de la société moderne québécoise. Gabriel Arcand remporte le prix Génie de l'interprétation masculine dans un premier rôle.