Les prix Génie ont été présentés entre 1980 et 2012 par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision pour rendre hommage à des réalisations exceptionnelles dans l’industrie canadienne du cinéma. Ayant pris la suite du Palmarès du film canadien qui s’est tenu de 1949 à 1978, ils ont fusionné avec les prix Gemini en 2013 pour former les prix Écrans canadiens. Les prix Jutra, l’équivalent francophone des prix Génie, continuent, quant à eux, à rendre hommage au cinéma québécois.

Contexte

Mécontent du système de jury international en vigueur pour le Palmarès du film canadien et motivé par la croissance du secteur cinématographique canadien durant l’ère des abris fiscaux, un petit groupe de cinéastes canadiens composé de Ron Cohen, Andra Sheffer, Robert Lantos, Paul Hoffert et George Appleby commence à structurer, en 1978, une association professionnelle de style « Académie » ayant pour vocation de célébrer et de promouvoir le cinéma au Canada. Le groupe recrute Bill Marshall, cofondateur du Toronto Festival of Festivals, devenu le Toronto International Film Festival, et président de la Canadian Association of Motion Picture Producers; ensemble, ils fondent, en 1979, l’Académie du cinéma canadien devenue depuis l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision.

L’Académie attire cent membres fondateurs qui sont tous des professionnels actifs du secteur. Elle absorbe le Palmarès du film canadien pour le remplacer par les prix Génie attribués par ses groupes de pairs. La statuette « Etrog », du nom de son concepteur le sculpteur Sorel Etrog, présentée au vainqueur depuis 1968, est alors renommée « Génie » afin de symboliser la magie du cinéma et le génie caché cherchant à s’exprimer par la voix de tous les créatifs. La première cérémonie des prix Génie se tient au Royal Alexandra Theatre de Toronto le 20 mars 1980.

En 2012, l’Académie annonce qu’à la suite d’une vaste consultation avec un très grand nombre de professionnels du secteur, elle entend fusionner les prix Génie et les prix Gemini en une manifestation unique, les prix Écrans canadiens. Diffusée à la télévision sur CBC, elle se tient pour la première fois à Toronto le 3 mars 2013. La directrice générale de l’Académie, Helga Stephenson, explique, à cet égard, que la fusion des prix pour le cinéma et pour la télévision fait partie intégrante d’une stratégie générale de mise en valeur de ces secteurs.

Processus de sélection

Pour pouvoir recevoir un prix Génie, un film doit être admissible en tant que production ou coproduction canadienne (conformément aux critères du BCPAC ou du CRTC) et être sorti en salle ou avoir été diffusé entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année précédente.

Chaque année, des comités de sélection composés de membres de l’Académie, de réalisateurs, de critiques ainsi que d’autres professionnels du secteur examinent toutes les candidatures afin de déterminer les sélections pour l’ensemble des catégories. Les membres de la division cinéma de l’Académie sont alors autorisés à voter pour les différentes catégories en relation avec la division à laquelle ils appartiennent (montage, direction photo, musique, etc.) ainsi que pour la catégorie Meilleur film et pour les catégories liées à l’interprétation. En 2010, l’Académie introduit le vote en ligne dont les résultats sont compilés par PricewaterhouseCoopers, le vérificateur officiel des scrutins de l’Académie.

Prix spéciaux

Les prix Génie accueillent également la Bobine d’or qui va au film ayant généré les recettes au guichet les plus importantes durant l’année et le prix Air Canada octroyé pour la contribution exceptionnelle d’un individu au secteur du cinéma canadien. Créé en 1993, le prix Claude Jutra récompense le meilleur réalisateur d’un premier long métrage.

Gagnants dans la catégorie Meilleur film

On trouvera ci-dessous les gagnants des prix Génie dans la catégorie Meilleur film avec, pour chaque film, le nom du ou des producteurs.

1980 — L'Enfant du diable (Joel B. Michaels, Garth Drabinsky)

1981 —Les Bons Débarras (Claude Godbout, Marcia Couëlle)

1982 — Ticket to Heaven (Vivienne Leebosh)

1983 — The Grey Fox (Peter O'Brian)

1984 — Terry Fox, le coureur de l’espoir (Robert Cooper)

1985 — Le printemps sous la neige (John Kemeny, Denis Héroux)

1986 — My American Cousin (Peter O'Brian)

1987 — Le Déclin de l'empire américain (René Malo, Roger Frappier)

1988 — Un Zoo la nuit (Roger Frappier, Pierre Gendron)

1989 — Faux-semblants (David Cronenberg, Marc Boyman)

1990 — Jésus de Montréal (Roger Frappier, Pierre Gendron)

1991 — Robe noire (Robert Lantos, Stéphane Reichel, Sue Milliken)

1992 — Le festin nu (Jeremy Thomas, Gabriella Martinelli)

1993 — Trente-deux films brefs sur Glenn Gould (Niv Fichman)

1994 — Exotica (Atom Egoyan, Camelia Frieberg)

1995 — Le Confessionnal (Denise Robert, David Puttman, Philippe Carcassonne, Steve Norris)

1996 — Lilies(Anna Stratton, Robin Cass, Arnie Gelbart)

1997 — De beaux lendemains (Atom Egoyan, Camelia Frieberg)

1998 — aucun prix n'a été octroyé.

1999 — Le Violon rouge (Niv Fichman)

2000 — Sunshine (Robert Lantos, Andras Hamori)

2001 — Maelström(Roger Frappier, Luc Vandal)

2002 — Atanarjuat, la légende de l'homme rapide (Zacharias Kunuk, Norman Cohn, Paul Apak)

2003 — Ararat (Robert Lantos, Atom Egoyan)

2004 — Les Invasions barbares (Denise Robert, Daniel Louis)

2005 — Les Triplettes de Belleville (Paul Cadieux)

2006 — C.R.A.Z.Y. (Pierre Even, Jean-Marc Vallée)

2007 — Bon Cop Bad Cop (Kevin Tierney)

2008 — Away From Her (Daniel Iron, Simone Urdl, Jennifer Weiss)

2009 — Passchendaele (Niv Fichman, Francis Damberger, Paul Gross, Frank Siracusa)

2010 — Polytechnique(Don Carmody, Maxime Rémillard)

2011 — Incendies (Luc Déry, Kim McCraw)

2012 — Monsieur Lazhar (Luc Déry, Kim McCraw)

Voir aussi Histoire du cinéma canadien et Cinéma québécois.