Traversiers

 Les traversiers sont des bateaux qui transportent selon un horaire régulier passagers et véhicules d'une rive à l'autre d'un lac, d'une rivière, d'un fleuve ou d'un port. Des traversiers rudimentaires sont utilisés en rivières et en lacs depuis des siècles. Les premiers étaient des skiffs ou des radeaux, mus à l'aviron ou halés par des hommes ou des chevaux. Le traversier moderne utilise le système de roulage pour charger et décharger les véhicules par les portes arrière et d'étrave.

Bien que les Scandinaves prétendent en être les inventeurs, le premier traversier conçu selon le principe du roulage est le Motor Princess du Canadien Pacifique, lancé en 1923 à Esquimalt, en Colombie-Britannique. Il termine sa longue carrière avec la British Columbia Ferry Corporation dans les années 70 sous le nom de Pender Queen.

La distinction entre les traversiers et les autres navires est moins évidente depuis la dernière décennie. Le roulage sert à plusieurs cargos océaniques et les traversiers, de plus en plus gros et utilisés sur des distances plus longues, doivent être équipés de cabines privées et d'autres aménagements pour passagers similaires à ceux des paquebots de croisière.

 Alors que certains transbordeurs reçoivent des automobiles, des camions et des trains, d'autres ne servent qu'au transport de passagers et sont généralement utilisés sur de courtes distances, comme dans les ports de Vancouver et d'Halifax. Les nouvelles connaissances en navigation ont augmenté la vitesse et l'efficacité des traversiers. L'Abegweit, aux couleurs de la Marine Atlantique S.C.C., est aussi un brise-glace muni d'un système à bulles d'air qui facilite le passage du navire à travers les glaces en créant une couche d'air sur les flancs de la coque. Les hydroptères, les aéroglisseurs et les catamarans sont des bateaux à effet de sol qui tentent de maximiser la vitesse en réduisant la friction entre l'eau et la coque. L'aéroglisseur peut atteindre des vitesses de 60 noeuds, l'hydroptère et le catamaran, de 45 noeuds, tandis que les traversiers classiques naviguent habituellement à moins de 22 noeuds.

La taille considérablement accrue des traversiers modernes suscite des inquiétudes quant à leur fiabilité. Les vastes ponts-garages, facilement accessibles, permettent une plus grande efficacité, mais leur grande étendue les rend vulnérables devant une inondation potentielle, même faible. Le poids de l'eau et son déplacement rapide vers le pont grand ouvert seraient des facteurs de déstabilisation.

Bien que de telles inondations soient très rares, on doit déplorer quelques chavirages rapides au cours des dernières années, dont le plus notoire est celui du Herald of Free Enterprise en 1987. Ses portes étanches s'étant mal fermées, le navire a chaviré en moins de deux minutes après avoir fait eau au large de Zeebrugge en Belgique. Les 188 morts de ce naufrage ont poussé tous les organismes de réglementation du monde à réviser les mesures de sécurité relatives aux traversiers modernes.

 Les grandes sociétés de traversiers du monde sont Sealink (entre la Grande-Bretagne, l'Irlande et l'Europe), Danish State Rail, Hong Kong and Yaumati Ferry Co., Washington State Ferries et British Columbia Ferry Corporation. Les plus gros traversiers transportent plus de 2000 passagers et jusqu'à 700 véhicules sur trois ponts. Les quais de la plupart des grands terminus sont maintenant munis de rampes qui permettent le chargement et le déchargement des voitures sur deux ponts simultanément.

Les terminus qu'exploite la BC Ferry Corporation sont parmi les plus achalandés au monde. L'entreprise possède aussi les quatre plus gros traversiers à double-propulsion (amphidromes) du monde. Les Queen of Cowichan, Queen of Coquitlam, Queen of Surrey et Queen of Oak Bay transportent chacun 1500 passagers et 360 automobiles sur 3 ponts et voguent à près de 22 noeuds. Le terme double-propulsion fait référence aux hélices à la poupe et à la proue qui évitent de devoir faire pivoter le bateau à chaque accostage.

 En raison de la variété des services offerts dans le Canada atlantique, la flotte de la Marine Atlantique S.C.C. comprend de nombreux types de bateaux : certains, plus rapides, qui n'atteignent que 30 m; un transbordeur, d'une longueur de 148 m, qui peut transporter 39 wagons de marchandises; des cargos qui prennent en plus de leur cargaison une dizaine de passagers; des traversiers qui accueillent 1100 passagers et leurs véhicules (automobiles, camions et camions gros porteurs); des navires qui desservent 15 terminus principaux; d'autres qui font la navette entre 100 petits ports de Terre-Neuve et du Labrador, lesquels dans certains cas n'ont aucun autre lien avec le monde extérieur.

Au Canada, on trouve en outre des dizaines de petits traversiers sur les rivières et lacs, comme ceux qui font la navette entre le port de Toronto et l'île Centre ou ceux qui assurent le service entre Tobermory et l'île Manitoulin dans la baie Georgienne. Au cours des 20 à 30 dernières années, des ponts ont cependant souvent pris le relais. Toutefois, les principaux services de traversier naviguent en eaux salées. La société d'État Marine Atlantique S.C.C. exploite 18 bateaux sur des parcours maritimes entre Terre-Neuve, l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et le Maine.

 La Société des traversiers du Québec, qui appartient au gouvernement provincial, exploite 9 traversiers sur 6 trajets reliant les rives du Saint-Laurent. La BC Ferry Corporation, propriété du gouvernement de la Colombie-Britannique, en exploite 38 sur 25 itinéraires le long de la côte. Cette société d'État provinciale reçoit une petite subvention fédérale (parce que l'un de ses parcours est une extension de la route transcanadienne jusqu'à l'île de Vancouver), mais la majeure partie de ses subventions proviennent du gouvernement provincial.

Au Québec, les traversiers appartiennent à un organisme distinct subventionné par le gouvernement provincial. Étant donné que Marine Atlantique S.C.C. fournit un service de transport interprovincial, toutes ses subventions lui sont versées par le gouvernement fédéral.