Crustacés

Les Crustacés sont des INVERTÉBRÉS à corps segmenté et à appendices articulés, pourvus d'un exosquelette et de deux paires d'antennes. L'exosquelette, une structure externe qui sert de protection et de support, est remplacé périodiquement lors des mues afin de permettre la croissance. Les Crustacés comptent plus de 31 300 espèces vivantes et forment une classe faisant partie de l'embranchement des Arthropodes. Ils occupent des habitats terrestres, dulçaquicoles et marins. Certaines espèces comme les PUCES D'EAU sont microscopiques tandis que d'autres, comme le Crabe royal, ont des pinces dont l'envergure peut atteindre 3,65 m. Les CREVETTES, les CRABES et les HOMARDS, animaux bien connus, appartiennent à la famille des Malacostracés.

Le corps des Crustacés, bien qu'il ait subit différentes réductions et fusions, est essentiellement composé d'une tête avec cinq paires d'appendices et d'un tronc avec de nombreux segments et appendices. Les Cephalocarides, dont les premiers représentants ont été découverts près de New York en 1955, rappellent les Crustacés primitifs : plusieurs des segments et des appendices thoraciques se ressemblent beaucoup (homologie sérielle).

Au cours de l'évolution, leurs appendices se sont diversifiés et spécialisés : les crabes actuels ressemblent peu en apparence aux BALANES ou aux cloportes.

Les Crustacés sont généralement filtreurs mais plusieurs espèces benthiques (de fond) sont détritivores. Ils se servent de leurs appendices antérieurs (souvent sept paires) pour capturer et manipuler la nourriture. Certaines espèces de Malacostracés ont des dents chitineuses (cornées) dans leur estomac musculaire, ce qui les aide à déchiqueter et à macérer la nourriture. Des échanges gazeux se produisent dans les branchies fixées à la base des appendices thoraciques. Chez certains Crustacés, un pigment respiratoire à base de cuivre donne au sang une couleur bleutée.

Certaines espèces ont des sexes séparés, tandis que d'autres changent de sexe au cours de leur vie, sont hermaphrodites ou peuvent se reproduire sans fécondation (les mâles ne sont alors plus nécessaires, la plupart du temps). Plusieurs espèces couvent leurs oeufs jusqu'à ce que les larves émergent. Ces dernières, qui nagent librement, subissent de nombreuses mues. En raison de leur exosquelette rigide, les Crustacés doivent subir des mues périodiques, induites par des hormones. Après rejet de l'ancienne carapace, ils sont dénudés et se gorgent rapidement d'eau. La cuticule externe (revêtement dur) durcit à nouveau pendant que l'animal reste caché.

Les ancêtres des Crustacés étaient probablement des nageurs. Grâce aux modifications de leurs appendices, ils ont aussi pu adopter divers modes de vie : ils sont devenus marcheurs, rampants, fouisseurs, sessiles et parasites. Le ZOOPLANCTON, qui fait partie du réseau alimentaire océanique, est composé principalement de minuscules Crustacés. Plusieurs des grandes espèces de baleines canadiennes, comme le Rorqual commun, la Baleine grise, le Rorqual boréal, le Rorqual bleu et le Rorqual à bosse, se nourrissent de ces petits animaux. Certains Crustacés sont nuisibles (Amphipodes terrestres dans les serres, Isopodes qui percent le bois et balanes sur les bateaux); malgré tout, ce groupe constitue une partie importante des PÊCHES canadiennes. Les huit sous-classes de Crustacés sont brièvement présentées ci-dessous.

V. TUNNICLIFFE

Céphalocarides

Cette classe est composée de Crustacés hermaphrodites minuscules (2 à 4 mm de longueur) semblables à des crevettes. On en connaît 9 espèces appartenant à 4 genres. L'absence de représentants de cette classe au Canada s'explique probablement par un échantillonnage inadéquat. Leur corps est composé d'une tête arondie, d'un thorax et d'un abdomen allongés. Leur tête est pourvue de 5 paires d'appendices; leur thorax est constitué de 8 segments dont chacun possède une paire de pattes similaire, la dernière étant réduite ou absente; leur abdomen, de 11 segments (somites) en forme d'anneaux et sans appendices; et d'un unique segment anal portant une paire d'appendices (uropodes). Ces animaux sont les plus primitifs des Crustacés vivants. Ils se trouvent dans les fonds mous et vaseux, les sables argileux ou les lits d'algues et sont répartis dans les océans Atlantique et Pacifique entre les 40e degrés de latitudes nord et sud, habituellement depuis la zone intertidale jusqu'à des profondeurs de 300 m.

C.T. SHIH

Branchiopodes

Cette sous-classe comprend trois ordres : les Anostracés (branchipes), les Notostracés (crevettes-tétard) et les Diplostracés (clam shrimps et puces d'eau). Les Branchiopodes vivent presque tous en eau douce. Bien que la majorité soient microscopiques, ils constituent un élément important du réseau alimentaire planctonique. Leur nom provient de la structure de leurs pattes qui servent de branchies. Ils utilisent leurs nombreux appendices pour nager et s'alimenter en filtrant.

Les Branchiopodes sont caractéristiques des étendues d'eaux qui sèchent ou gèlent fréquemment. Plusieurs espèces sont parthénogénétiques (les mâles sont rares et les femelles peuvent se reproduire sans fécondation). Ainsi, ils peuvent rapidement tirer profit de la reconstitution de leur habitat. La plupart des espèces sont pâles et transparentes, mais l'hémoglobine du sang donne à certaines une couleur rosée.

V. TUNNICLIFFE

Ostracodes

Cette sous-classe comprend les Crustacés bivalves microscopiques en forme de fève, qui vivent au fond d'étendues d'eau marine ou douce. On a décrit plus de 2000 espèces vivantes dans le monde. Environ 150 espèces d'eau douce et beaucoup plus d'espèces marines se trouvent au Canada. Elles vivent dans des habitats dont la gamme varie des étangs temporaires des milieux semi-arides du Sud de la Saskatchewan aux grands cours d'eau et lacs de tout le continent, y compris l'Arctique.

Les Ostracodes muent environ huit fois avant l'âge adulte et leur coquille n'a pas de lignes de croissance. Ils servent de nourriture aux Poissons de fond et sont d'importants indicateurs des changements d'habitat. Parmi les Crustacés, c'est le groupe dont on a trouvé le plus grand nombre de FOSSILES (environ 10 000) sur de longues périodes continues, ce qui permet de suivre leur histoire évolutive.

L.D. DELORME

Mystacocaridés

Les Mystacocaridés constituent une petite sous-classe de Crustacés minuscules qui font habituellement moins de 0,5 mm de longueur. Leur corps cylindrique allongé est formé d'une tête, portant 5 paires d'appendices, et d'un tronc divisé en 11 segments. Chacun des 5 premiers segments du tronc porte une paire d'appendices. Le telson est pourvu de cerques formant une fourche caudale. Les sexes sont séparés.

Ces animaux marins benthiques vivent entre les grains de sable fin dans les zones intertidales et subtidales de l'Atlantique et du Sud-Ouest de l'océan Indien. On en connaît dix espèces appartenant à deux genres. Le fait qu'aucune espèce n'ait été observée au Canada s'explique probablement par un échantillonnage inadéquat.

C.T. SHIH

Copépodes

Petits Crustacés de 0,1 à 300 mm de longueur (habituellement 0,5 à 5,0 mm). Certaines espèces nagent librement et d'autres sont parasites pendant une partie de leur vie. Leur corps est divisé en un céphalothorax, qui porte jusqu'à 11 paires d'appendices, et un abdomen apode. Les Copépodes parasites diffèrent parfois de cette forme de base. Les Copépodes se trouvent dans tous les environnements aquatiques (y compris l'Arctique), depuis les océans aux étangs temporaires d'eau douce, et sont planctoniques (voir PLANCTON), benthiques ou périphytiques (vivant attachés à des surfaces submergées).

Certains vivent en symbiose avec d'autres Invertébrés marins. Les espèces parasites s'attachent sur ou dans les Poissons, les Mammifères marins et les Invertébrés marins. On connaît environ 8000 espèces de Copépodes. Au Canada, les espèces les plus communes appartiennent aux genres suivants : Calanus, Oithona (marin), Diaptomus, Cyclops (dulçaquicole) et Caligus (parasite).

C.T. SHIH

Branchioures

Les Branchioures ou poux de poissons sont des Crustacés au corps aplati qui peut atteindre 3 cm de longueur. Ce corps est divisé en une tête, un thorax à 4 segments et un abdomen non segmenté. La tête et une partie du thorax sont recouvertes d'une carapace en forme d'écusson. La tête et ses 5 paires d'appendices sont adaptées à la fixation sur l'hôte. Chaque segment thoracique porte une paire de pattes modifiées qui sert à la locomotion et qui forment un organe préhensile chez le mâle. L'abdomen, réduit et en forme de nageoire, porte une paire de minuscules branches caudales.

Les sexes sont séparés. Les oeufs fertilisés sont pondus sur un substrat dur. Les jeunes éclosent sous forme de larves ou sous la forme de petits adultes qui s'attachent rapidement à un hôte. Les Branchioures sont des parasites externes de Poissons d'eau douce et marins, mais ils quittent fréquemment leur hôte pour nager ou ramper. On en connaît environ 130 espèces et 4 genres. Dix espèces du genre Argulus ont été observées dans les eaux côtières canadiennes de l'Atlantique et du Pacifique ainsi que dans des lacs.

C.T. SHIH

Cirripèdes

Les Cirripèdes constituent un groupe contenant plus de 900 espèces parmi lesquelles on compte des formes sessiles et parasites. On les rencontre depuis les zones intertidales jusque dans les profondeurs de l'océan. Familièrement connus sous le nom de balanes, la majorité des Cirripèdes se cimentent à des surface dures et sécrètent des plaques calcaires protectrices. Les plaques des anatifes sont perchées sur un pédoncule flexible.

À l'aide de soies fines (setae), ils filtrent les particules de nourriture des courants d'eau qu'ils génèrent par le mouvement de leurs pattes. Les Balanes parasites se rencontrent parfois sur des organismes aussi variés que les méduses et les baleines. On trouve au moins 20 espèces de Balanes et d'Anatifes sur les rochers de la côte ouest canadienne, et une espèce atteint 15 cm de longueur.

V. TUNNICLIFFE

Malacostracés

Les Malacostracés ancestraux vivaient dans les océans environ 200 millions d'années avant que les DINOSAURES ne dominent la Terre. Aujourd'hui, cette sous-classe représente près de 75 p. 100 de toutes les espèces de Crustacés et comprend les homards, les crabes, les ÉCREVISSES et les crevettes, qui sont parmi les plus grands Invertébrés et parmi ceux ayant la plus grande valeur commerciale. La majorité vivent encore en milieu marin, mais un nombre important d'espèces vivent en eau douce. Les Cloportes forment un assez grand groupe terrestre.

Un Malacostracé typique a des yeux pédonculés, 19 segments (18 selon certains experts qui ne considèrent pas les antennules comme un vrai segment) plus un telson. Le corps cylindrique est recouvert d'une carapace et le thorax est partiellement fusionné avec la tête. Une ou plusieurs paires d'appendices thoraciques antérieurs sont modifiées pour manipuler la nourriture. Cependant, les Malacostracés forment un groupe diversifié qui présente tout autant d'exceptions que de conformités à cette structure de base.

Les animaux de deux des plus grands ordres, les Isopodes et les Amphipodes, n'ont pas de carapace, et leurs yeux sont sessiles (donc immobiles) plutôt que pédonculés. Chez les Isopodes, le corps est généralement aplati du dos au ventre (dorsoventralement); chez les Amphipodes, il est plus communément comprimé latéralement. Les variations à la structure générale semblent n'être limitées que par le nombre d'espèces et la variété de niches écologiques occupées.

Selon les divers systèmes de classification, les Malacostracés sont divisés en 10 à 12 ordres parmi lesquels seulement 4 ont des représentants dulçaquicoles en Amérique du Nord. Deux tiers de tous les Malacostracés appartiennent à 3 ordres principaux : les Isopodes, les Amphipodes et les Décapodes. Les autres sont surtout de petites espèces peu connues, mais plusieurs occupent une place importante dans le réseau alimentaire comme source de nourriture pour des espèces d'importance commerciale. Les Mysidacés (crevette marsupiale) sont presque exclusivement marins, mais dans les Grands Lacs, une espèce de Mysidacés représente occasionnellement 80 p. 100 du régime alimentaire des truites.

Un autre groupe moins bien connu, les Euphausiacés pélagiques (krill ou euphausides) se rencontrent souvent en grand nombre dans le milieu marin, et certaines espèces constituent une partie importante du régime alimentaire des grandes baleines. On a estimé qu'un rorqual bleu peut consommer de deux à trois tonnes d'euphausides en un seul repas. Les euphausides ont également une caractéristique assez singulière : ils sont bioluminescents, c'est-à-dire qu'ils sont capables de produire leur propre lumière avec des organes (photophores) situés à différents endroits sur le corps.

L'ordre des Isopodes inclut quelque 4000 espèces qui sont majoritairement marines. Ils ont un corps aplati dorsoventralement, des yeux sessiles et sont dépourvues de carapace. Cet ordre comprend également des espèces parasites, des espèces d'eau douce et le seul grand groupe de Crustacés terrestres, les cloportes. Ces derniers ont l'habitude de se rouler en boule pour se protéger de dangers ou de la déshydratation. Les diverses espèces de cloportes se rencontrent sous les roches, la végétation emmêlée et les arbres tombés, où ils se nourrissent d'algues, de mousse, d'écorce et de matière organique en décomposition.

L'ordre des Amphipodes compte environ 3600 espèces qui, généralement, ont des yeux sessiles, n'ont pas de carapace et ont un corps bossu comprimé latéralement. La majorité sont marines, mais il existe un nombre important d'espèces d'eau douce et même un certain nombre qui peuvent être considérées comme terrestres.

Bien que certaines espèces vivent dans les profondeurs de l'océan, les Amphipodes sont plus communs en eau peu profonde et dans la zone intertidale où on les connaît sous le nom de puces de mer. Dans les habitats dulçaquicoles, ils transmettent les acanthocéphales (vers parasites intestinaux) des canards et constituent une source importante de nourriture pour les Oiseaux aquatiques et les Poissons.

L'ordre des Décapodes contient 8500 espèces y compris les crevettes, les écrevisses, les crabes et les homards, et est de loin le plus grand groupe de Crustacés. La plupart des Décapodes sont marins, mais les écrevisses, certaines crevettes et quelques autres espèces se retrouvent en eau douce. Chez les Décapodes, les trois premières paires d'appendices thoraciques sont modifiées en maxillipèdes pour la manipulation de nourriture, ce qui laisse cinq paires de pattes locomotrices (d'où le nom Décapodes, qui signifie « dix pattes »).

Les Décapodes se divisent en deux groupes importants : les Natantia (Nageurs), comprenant les crevettes, et les Reptantia (Marcheurs), qui incluent les homards, les écrevisses et les crabes. Les Décapodes sont parmi les plus intéressants des Invertébrés et sont certainement le groupe ayant la plus grande valeur commerciale au Canada.

D.E. AIKEN

Auteurs ayant contribué à cet article: