David John Chariandy, écrivain, professeur de littérature anglaise (né en 1969, à Scarborough, Ontario). David Chariandy est professeur de littérature anglaise à l’Université Simon Fraser. Il est un auteur créatif très prometteur. Son premier roman Soucouyant (2007) reçoit beaucoup d’attention de comités de prix prestigieux et des critiques enthousiastes. Soucouyant est sélectionné notamment pour l’International IMPAC Dublin Literary Award en 2009 et pour le prix Giller de la Banque Scotia en 2007. Ce roman est aussi en lice pour le Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie roman. Son deuxième roman Brother va être publié bientôt. David Chariandy est devenu une figure dominante dans le domaine de la littérature canadienne contemporaine des auteurs noirs grâce à ses recherches universitaires et à ses appels à la créativité. En tant que chercheur en littérature canadienne des Noirs et en littérature des diasporas noires, David Chariandy a contribué considérablement au développement des études des Noirs au Canada, un domaine d’études toujours négligé.

Enfance, études et carrière

David Chariandy naît et grandit dans ce qui est aujourd’hui le canton de Scarborough à Toronto. Il fait son baccalauréat et sa maîtrise à l’Université Carleton à Ottawa et son doctorat, qu’il obtient en 2002, à l’Université York à Toronto. Après avoir eu son doctorat, il déménage à Vancouver où il travaille comme professeur de littérature anglaise à l’Université Simon Fraser. David Chariandy est un des premiers candidats au doctorat à avoir rédigé sa thèse sur la littérature des Noirs au Canada et un des intellectuels qui prennent une part active dans les discussions sur la littérature des diasporas noires. Il attire l’attention non seulement sur la narration en soi ou sur l’exploration de l’expérience racialisée, mais sur l’étude de la littérature des Noirs au Canada en particulier. La fondation de Commodore Books, du premier organisme de presse des Noirs dans l’ouest du Canada, en collaboration avec Wayde Compton et Karina Vernon, témoigne de son implication dans la diffusion et dans l’étude des voix et des histoires des Noirs.

Ses recherches universitaires et ses œuvres littéraires traitent de problèmes de diasporas, d’immigration, de racisme, de classes sociales, d’appartenance et de liens entre eux. Son premier roman Soucouyant est inspiré par son expérience personnelle d’avoir été élevé par une mère noire et un père sud-asiatique qui avaient tous les deux immigré au Canada de la Trinité et qui ont travaillé comme employée de maison et manœuvre en usine, respectivement. Le roman décrit un jeune homme qui peine à prendre soin de sa mère souffrant de démence. À travers l’intrigue de ce roman, l’auteur examine les nuances de l’immigration, des origines et de l’acculturation, et l’interaction de la race, du racisme et des classes sociales, la capacité de se souvenir du passé personnel et national et la douleur de la perte personnelle et de la solitude.

L’action de Soucouyant se déroule à Scarborough, ce qui reflète non seulement l’expérience personnelle de David Chariandy, mais aussi sa conviction que « Toronto est une des capitales de la culture expressive afro-caribéenne mondialement connues, mais aussi le principal point de communication pour les écrivains noirs des quatre coins du monde. » Il a dit qu’à l’époque où ses parents (et les parents du personnage principal de son roman) commençaient à vivre à Toronto, ils s’étaient heurtés à des pressions intenses à cause de la dominance politique et sociale des Blancs et du racisme régnant au Canada avant qu’ils aient réussi, avec d’autres immigrants des années 1960 et 1970, à façonner une ville d’une diversité ethnoculturelle d’exception.

Prix et distinctions

Soucouyant a été sélectionné notamment pour plusieurs prix littéraires comme l’International IMPAC Dublin Literary Award en 2009 et le prix Giller de la Banque Scotia en 2007. Ce roman a été aussi en lice pour le Prix littéraire du Gouverneur général en 2007.