Peterborough

Peterborough. Ville de l'Ontario sur la rivière Otonabee (partie de voie fluviale de Trent-Severn). Fondée vers 1820, elle fut nommée Peterborough en 1827 et reçut sa charte en 1905. D'abord colonisée par des Irlandais de County Cork, elle devint une ville à vocation industrielle forestière. Avec l'industrialisation, la population passa de 2000 en 1860 à 61 049 en 1986.

Un groupe de colons instruits de la région - les Langton, Stewart et Strickland - ont décrit les durs labeurs de cette vie d'autrefois dans la forêt vierge, et leur récit fait allusion à la musique - chants folkloriques dans les chantiers de bûcherons et soirées musicales improvisées à la résidence du maître de chant Thomas Choate (fl. 1839-1900) dans la localité voisine de Warsaw. Les premières manifestations organisées de musique eurent lieu dans les églises; en 1844, un concert de musique vocale et instrumentale fut présenté à l'occasion d'une vente de charité à l'église Saint John's.

Plusieurs concerts de fanfare furent donnés sous la direction d'un certain Rackett au Histrionic Club en 1858. L'harmonie dont l'existence fut la plus longue à Peterborough vit le jour au début des années 1860 comme musique du 57e régiment. Elle fut reconstituée en 1890 par Rupert Gliddon sous le nom de Regimental Concert Band; cet ensemble de 40 instrumentistes, réputé comme l'un des meilleurs au Canada, se produisit à la CNE de Toronto pendant environ 20 ans. Après la Première Guerre mondiale, il fut dirigé par le capitaine W.H. Peryer jusqu'en 1950, puis rebaptisé successivement Peterborough Citizen's Band et Peterborough Civic Concert Band, toujours en activité en 1990. Asa (Andrew C.) Huycke (Hastings, Ont., 21 juillet 1891 - Onondaga, Ont., 28 août 1971) fut l'auteur de ballades, de valses, de marches (dont March Irresistible jouée par la musique de Sousa vers 1916) et le concepteur d'une méthode de piano. La musique instrumentale fit son apparition dans les écoles en 1872, mais l'accent continua d'être mis sur les instruments d'harmonie, bien que l'on enseignât occasionnellement les instruments à cordes. Le Peterborough Cons. (fl. 1905-31) était dirigé par Rupert W. Gliddon (Cornwall, Angl., 1867 - 7 déc 1935; un cornettiste dont les parents s'étaient établis à Bowmanville, Ont., quand il avait trois ans, et qui avait plus tard étudié en Angleterre avec Arthur Hartmann et à Leipzig avec Robert Teichmüller) et sa femme Thérèse, ex-élève d'A.S. Vogt. L'enseignement au conservatoire était dispensé par des professeurs de Toronto et de la région, notamment Alice Roger Collins, Lina Drechsler Adamson, Harry Field, Lora Logan Hooper, Dorothy Allan Park et Leo Smith. Le Quatuor à cordes Hart House, Herbert Menges et Arthur Friedheim se produisirent dans la salle de concert de l'établissement. Plus tard, l'Université Trent (fondée en 1963) et le sir Sanford Fleming College (fondé en 1967) ajoutèrent la musique à leurs programmes d'études. En 1990, les possibilités offertes par Peterborough aux jeunes musiciens incluaient un festival de musique Kiwanis, un programme Suzuki pour instruments à cordes et un orchestre de jeunes.

Une société philharmonique donna des concerts dès 1879 à l'église Old Methodist. Gliddon forma en 1923 l'OS de Peterborough qui exista jusqu'au début des années 1930. Il fonda en outre l'orchestre du conservatoire et un Madrigal Club de 60 voix. Un nouvel OS de Peterborough, constitué en 1958 par Klemi Hambourg à partir d'un orchestre à cordes, se développa, comprenait 40 membres en 1967 et était toujours actif en 1990 (voir Orchestres).

En 1900, George W. Mulligan dirigea le Royal Chorus, de 100 voix, constitué expressément à l'occasion de la visite du duc de Cornwall et de York (plus tard le roi George V). Mulligan dirigea aussi le Royal Chorus et le Canadian General Electric Glee Club lors d'un concert grandiose tenu en 1901. La Peterborough Amateur Opera Company, mise sur pied vers 1908 par Richard Devey (o. m. c. à l'église Saint John's), remporta le trophée Earl Grey en 1910 pour son exécution de The Geisha. Le rôle principal en fut interprété par une chanteuse de Peterborough, Lavina Hallihan, qui poursuivit ses études grâce à l'aide financière du gouverneur général Grey et fit carrière au concert au Canada et aux États-Unis. L'ensemble des Madrigal Singers (fl. 1927-42) de Dorothy Allan Park se produisit souvent à Toronto et présenta plusieurs instrumentistes invités. Pendant les années 1920, Martin Chenhall, o. m. c. à l'église presbytérienne Saint Paul's, dirigea le Peterborough Male Voice Choir en concert et dans des opérettes de Gilbert et Sullivan à la Grand Opera House. Cette chorale se classa au second rang au Glee Club Festival of Male Voice Choirs, à New York en 1929. Parmi les chorales actives durant les années 1990, citons les Bonachords, les Coventry Singers, le Peterborough County Youth Choir et le Peterborough Symphony Chorus.

Peterborough a possédé trois salles de concert : le Hill's Music Hall (1860-80) de 700 sièges, géré par un certain Hill, facteur d'orgues amateur; The Bradburn (1876-1974), un petit auditorium situé au troisième étage d'un édifice commercial; et la Grand Opera House (1906-40), un théâtre à deux balcons où l'on put assister à des comédies musicales et à des récitals de Dame Clara Butt, Edward Johnson, sir Harry Lauder et Lillian Nordica. Un théâtre de 350 places fut inauguré à l'Université Trent en 1973. Artspace, installation sans but lucratif fondée en 1974, continue d'être utilisée pour des expositions artistiques et des concerts de musique autre que classique. La Canadian Concert Assn (plus tard la Peterborough Concert Assn, fondée par J.J. Craig en 1937 et affiliée aux Community Concerts en 1942) a présenté des concerts d'artistes invités. Le Peterborough Festival of Lights (auparavant l'Arts and Water Festival), un festival de plein air de 12 jours qui a lieu chaque année depuis 1971, met en vedette de nombreux interprètes canadiens de musique pop et de jazz. Le Peterborough Festival of Arts, fondé en 1984, a donné les premières d'oeuvres canadiennes, dont Patria 3 : The Greatest Show de R. Murray Schafer, présentée durant la période 1987-89 où Schafer était dir. artistique du festival. Au nombre des musiciens qui sont nés ou qui ont vécu à Peterborough, citons Brian et Lawrence Cherney, la violoniste Julia Grover Choate (petite-fille de Thomas Choate), Agnes Logan Green, Norman Hurrle, Paul McIntyre, Colleen Peterson et Helen Davies Sherry. Peterborough est devenu un centre de plus en plus actif pour la musique de jazz, de blues et de rock. Les groupes ou les artistes originaires de Peterborough incluent le Jackson Delta Trio, Max Mouth, Reverend Ken et David Ramsden.