La rivière Alsek amorce son cours dans les plus hautes montagnes du Canada, celles du massif St-Élias. Depuis sa source dans un chenal anastomosé, situé au confluent des rivières Kaskawulsh, Dusty et Dezadeash, la rivière Alsek s'écoule sur une longueur d'environ 250 km et traverse la pointe sud-est du territoire du Yukon, puis l'extrémité nord de la Colombie-Britannique et la Queue-de-Poêle de l'Alaska, pour finalement se jeter dans l'océan Pacifique à la hauteur de la baie Dry, en Alaska. Son nom, d'origine tlingit, signifierait « là où les gens se reposent ».

Le tronçon de l'Alsek, long de 90 km, désigné comme faisant partie du Résau De Rivières Du Patrimoine Canadien en 1986, est tout entier contenu dans les limites de la réserve du Parc National Kluane, lequel fait partie du Site Du Patrimoine Mondial que constituent les parcs Kluane et Wrangell-St-Élias, ainsi désignés par l'UNESCO en 1979.

La vallée de l'Alsek est un milieu de vie plutôt inhospitalier. Le cours inférieur de la rivière (en aval du tronçon désigné) a jadis été une route commerciale utilisée par les Autochtones, reliant le littoral de l'Alaska et l'intérieur du continent. Mais ceux-ci s'aventuraient rarement dans la haute Alsek, plus accidentée.

Aujourd'hui, seuls quelques téméraires adeptes de kayak ou de rafting osent se mesurer aux rapides et aux eaux glaciales de la pittoresque mais redoutable et sauvage rivière Alsek. Et bien peu d'entre eux ont jamais descendu les eaux du canyon Turnback!